Politique › Politique Nationale

Le FDR appelle les forces armées à la cohésion nationale…

BAMAKO, Le Front Uni pour la sauvegarde de la démocratie et la république (F  » demeure lourdement préoccupé par le manque de cohésion au sein des forces armées et de sécurité du Mali », indique un communiqué du front, déposé dimanche à  Xinhua. A noter que le communiqué est relatif à  la résolution n°2085 des Nations unies adoptée le 21 décembre dernier par le Conseil de sécurité. Le FDR « note avec satisfaction le vote de la résolution 2085 », affirmant  »Cependant qu’il demeure lourdement préoccupé par le manque de cohésion au sein de nos forces armées et de sécurité ». Le même front  » invite par conséquent les protagonistes à  une saine et entière réconciliation des différentes composantes de nos forces armées et de sécurité nationale, gage et condition sine qua non de leur réussite sur le théâtre des opérations ». Par ailleurs, le FDR  »en appelle le président de la république, chef suprême des armées pour user de toute son autorité pour réconcilier très rapidement nos forces armées et de sécurité », indique le texte. Selon le premier vice-président du front, Ibrahima N’Diaye, signataire du communiqué, cet appel s’adresse également au  » Premier ministre, chef du Gouvernement, aux responsables des forces de défense et de sécurité, aux chefs coutumiers, aux leaders religieux, aux forces politiques et à  la Société Civile ». Le front souhaite que les acteurs cités  »mènent des actions immédiates ». Ce, en vue de  »contribuer à  faciliter un dialogue constructif entre les différents segments des forces armées et de sécurité ». Il s’agit aussi de contribuer à   »réaliser l’unité et la cohésion de toutes les forces armées chargées de la défense et de la sécurité du pays (Police, Garde Nationale, Gendarmerie, Armée de Terre, Armée de l’Air, Bérets Rouges, Bérets verts..) ». La cohésion au sein des forces armées et de sécurité du Mali était au centre des propos du président malien, Dioncounda Traoré, mercredi dernier, lors de la cérémonie d’accueil réservée à  l’ équipe de football de l’Union sportive des forces armées et de sécurité (USFAS) du pays. En effet, celui-ci avait laissé entendre que  »l’USFAS vient de nous administrer que lorsqu’on joue en équipe, on gagne toujours ». La même position a été défendue par le ministre malien de la défense et des anciens combattants, le général Yamoussa Camara. A noter que dans la nuit du 30 avril au 1er mai dernier, des militaires maliens (bérets verts et rouges) se sont affrontés à  l’ arme lourde, un différend qui n’a pas encore connu officiellement son épilogue, car certains bérets sont toujours dans la nature au « risque de ne pas se faire arrêter ». Pour rappel, la résolution 2085 autorise le déploiement de la MISMA (Mission Internationale au Mali), pour une durée initiale d’ un an. Selon la résolution, la MISMA est investie du mandat « de prendre toute mesure utile, dans le respect du droit international humanitaire et des droits de l’homme et dans le respect le plus total de la souveraineté de l’intégrité et de l’unité du Mali ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut