International › Monde

Les islamistes en route vers le Sud

l’affrontement aura-t-il bientôt lieu entre islamistes armés et forces de l’ordre malienne ? Alors que certains éléments ont hâte d’en découdre avec les envahisseurs du Nord, on apprend que la progression des djihadistes vers le sud s’accélère davantage, ces derniers jours, laissant entrevoir un possible affrontement entre les deux camps ennemis. Si ces derniers accusent Bamako de vouloir précipiter l’offensive alors qu’une promesse de dialogue a été formulé, une plateforme a été proposée par Ansar Eddine au médiateur Compaoré. Plateforme et qui reste inflexible, quant à  l’application de la charia, alors que du côté de Bamako, on ne transige pas sur le principe républicain de laà¯cité du Mali. Autant dire qu’on va vers le dialogue des sourds et la voie des armes… D’après les dernières éléments de RFI, « les djihadistes continueraient d’affluer vers la localité de Bambara Maoudé, un peu au sud de Tombouctou, en direction de Douentza. à€ bord d’une cinquantaine de véhicules, les islamistes seraient même à  une quarantaine de kilomètres de la ligne de front, dans une localité du nom de Boré. Des témoins les ont vu armés, en train de constituer des petit groupes à  l’est et à  l’ouest de cette localité qui débouche sur Konan, ville o๠les troupes régulières sont armées jusqu’aux dents. Et au cours des 24 dernières heures, ils ont véritablement progressé. Ils sont dans un premier temps arrivés dans le village de Ngouma, situé à  90 km de Douenzat. Ils ont contourné le lac Gnagagne, pris ensuite la direction de Nimignama, autre petite localité, avant de remonter sur la route nationale bitumée, pour se retrouver actuellement à  Boré. C’est-à -dire quasiment face à  face avec l’armée malienne ». Que croire ? Que les fous de la charia vont attaquer avant d‘être attaqués ? Offensive ? Jeudi 3 janvier, révèle une autre source, environ 200 véhicules ont encerclé et quadrillé la ville de Douentza pour rallier de jeunes éléments au Mujao contre monnaie sonnante et trébuchante. Par ailleurs, après Douentza, cap sur Sévaré, ville d’entrainement de l’armée malienne à  près de 15km de Mopti, elle base de l’armée, autant dire que les choses pourraient s’accélérer très vite. A Kati, alerté, le capitaine Sanogo aurait fait envoyer une partie de l’armement provenant de Guinée pour renforcer les positions maliennes et préserver Sévaré contre l’invasion de Mopti. Tentative d’intimidation des groupes rebelles et islamistes armés ? A noter que près de 400 instructeurs militaires européens doivent arriver à  Sévaré pour former les troupes maliennes sous la direction du Général français Lecointre récemment nommé. Reste que sur place, la situation reste tendue alors que des affrontements ont opposés le 3 janvier également des éléments du MNLA au groupe rebelle Ganda Izo, montrant la volonté de ces groupes d’auto-défense de participer à  une offensive malienne pour la libération du nord. Les jours qui viennent nous en diront davantage.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut