Personnalités › Parcours

Massacre d’Aguel’Hoc : hommage au capitaine Sékou Traoré

24 janvier 2012, 24 janvier 2013, le massacre d’Aguel Hoc a un an. Pour rendre hommage au capitaine Sékou Traoré dit « BAD », le Bloc d’Intervention Populaire Pacifique pour la Réunification Faà®tière du Mali(Biprem) a organisé une journée commémorative le 24 janvier 2013. Sékou Traoré et ses camarades sont tombés en janvier dernier au champ d’honneur, brutalement assassiné par les rebelles du MNLA et autres islamistes à  Aguel’Hoc. Devoir de mémoire Affectueusement appelé BAD, Sékou Traoré et ses camarades d’armes sont de dignes fils du Mali tombés sur le champ de l’honneur lors du massacre d’Aguel-Hoc. Agé de 35 ans, cet ancien leader de l’AEEM s’est sacrifié pour sauver ses frères d’armes des assaillants. Ils s’étaient battu des heures durant pour sauver la ville. Ce jour là , à  court de munitions, il tombera entre les mains de l’ennemi, mais il demandera à  ses camarades de se sauver… La triste nouvelle tombe alors à  Bamako avec les photos des militaires égorgés et celle du capitaine éventré, des images qui ont fait le tour de la toile et des médias nationaux. Un massacre qui a aussitôt provoqué l’ire des femmes des militaires de Kati qui ont ensuite marché sur Koulouba. Par devoir de mémoire, le Bloc d’intervention populaire pacifique pour la réunification faitière du Mali(Biprem) composé d’autres mouvements ont rendu un vibrant hommage à  ces illustres jeunes morts pour la Patrie. « Voila un an, Sekou Traoré et ses camarades sont tombés sur le champ de l’honneur. Biprem et ses alliés rendent hommages à  ces dignes fils qui sont mort pour la patrie », a déclaré Aliou Badra Diarra. Pour la circonstance, le dessinateur peintre Abdou Ouologuem a également réalisé des Tableaux pour immortaliser les militaires sacrifiés : «depuis que J’ai appris cette triste nouvelle, je me suis mis à  travailler nuit et jour pour immortaliser ces jeunes. Je ne connaissais pas ce jeune officier, mais les circonstances dans lesquelles il est mort prouvent qu’il est un brave homme ». « Les grands hommes ne meurent jamais. Sékou est mon neveu, il avait le Mali sur le C’œur. Je remercie tout ceux qui lui ont rendu hommage », a déclaré au cours de la cérémonie l’oncle du capitaine Traoré en larmes. Ses anciens camarades du comité AEEM (Association des Elèves et Etudiants du Mali) de la promotion 1998-2000, avec à  leur tête, Abba Maà¯ga, l’ancien secrétaire général de la Faculté des lettres, langues, arts et sciences humaines (Flash), lui ont également rendu hommage. « Sékou Traoré dit Bad était mon secrétaire à  l’organisation. BAD doit être un exemple pour les jeunes. J’exige que toute la lumière soit faite sur le massacre d’Aguel Hoc ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut