Dossiers › Dossiers

Journée mondiale de la radio : top départ !

Mardi 13 février 2013, 360 messages de 48 pays ont été diffusés sur les ondes à  travers le monde. Parmi ces messages, ceux du Mali. En cette période de conflit, le thème retenu pour ouvrir le débat était : « Les Maliens et leur radio ». Pour Abdoulaye Handane Djittèye, animateur à  Radio Kledu, « la mission consiste à  informer, éduquer, sensibiliser, mobiliser et divertir, tout en rappelant aux auditeurs leurs responsabilités en cette période de guerre. Nous leur disons également de ne pas faire l’amalgame pour empirer une situation déjà  grave ». www.wrd13.com Sébastien Nègre est un jeune français, il est chargé du site du Comité international de la Journée mondiale de la radio (www.wrd13.com) et Chargé de mission Radio et Internet à  l’URTI (Union Radiophonique et Télévisuelle Internationale). Voici ce qu’il retient de cette journée mondiale de la radio version malienne : « La première édition de la Journée Mondiale de la Radio met en avant l’idée que la radio joue un rôle essentiel en période de crise. C’est le cas au Mali. Au moment o๠l’avenir politique du Mali est incertain, les auditeurs et les journalistes utilisent la radio pour faire avancer la réflexion. Ce n’est pas la radio qui va finaliser un processus politique stable. Mais elle y contribue très fortement. » Le site www.wrd13.com créé par l’URTI contient une dizaine de messages sur la situation du Mali. Ces messages ont été enregistrés pour la plupart par des animateurs et des journalistes du Mali. De nombreuses langues du pays ont été utilisées tel que le songhoà¯, le sarakolé, le tamasheq etc. M. Nègre déplore l’absence des langues comme le bambara et le peul. La radio est l’outil de communication le plus utilisé dans le monde et touche près de 80% de la population au Mali. Selon l’Unesco, « la radio peut sauver des vies en cas de catastrophes naturelles ou d’origine humaine, et fournit aux journalistes une plateforme o๠ils peuvent s’exprimer et rapporter l’information ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut