Idées › Éditos

Menace terroriste : quand le cancer gagne toute l’Afrique…

Une famille française vient d’être enlevée à  la frontière du Cameroun et du Nigeria par l’un des groupes terroristes les plus radicaux. Boko Haram. Réputés pour leur violence et leurs exactions contre les chrétiens, ces fous de la barbarie n’ont pour la vie humaine aucune considération. Il est dès lors aisé de s’inquiéter du sort des otages français qu’ils détiennent depuis hier. Conséquence de l’intervention française au Nord Mali ?, se demandent certains. Les intégristes avaient prévenu que si la France s’engageait, ils livreraient une guerre sans merci à  leurs ressortissants. Ce n’était pas une menace en l’air. Même si aucune corrélation n’est encore établi entre les jihadistes d’Ansar Dine, retranchés dans les massifs de l’Adrar des Iforas à  l’extrême nord du Mali, ceux qui ont kidnappé la famille française en Algérie s’inscrivent en droite ligne de la politique de terreur voulue par Al Qaeda, Aqmi et toutes ses branches par extension. La branche «Â Ansaru » dissidente de Boko Haram joue ainsi le jeu de ses maà®tres, qui ont ôté la vie à  près d’une quarantaine de personnes, dont plusieurs français, lors de la prise d’otages sanglante du site gazier d’In Amenas en Algérie en janvier dernier. Conscient de cela, François Hollande, le Président de la République française, n’a pour autant pas reculé et engagé près de 4000 hommes au nord du Mali. Faut-il dès lors craindre d’autres attaques et prises d’otages et à  chaque fois dans des lieux inattendues. Car nous étions loin de penser qu’elles pouvaient survenir au Cameroun. Il y a peu, des jihadistes auraient également été appréhendés à  la frontière mauritano-sénégalaise, créant la psychose. Bien des chefs d’Etats africains doivent se rendre compte que la menace est réelle et pourrait s’étendre à  toute l’Afrique, étant déjà  bien implantée au nord du continent, et de Nouakchott à  Djibouti. Entre les shebabs somaliens, les sanguinaires de Boko Haram, Al Qaeda dans la péninsule arabique ou encore les fous de Dieu qui opèrent dans toute la bande sahélo-saharienne, le cancer de la terreur gagne chaque jour un peu plus du terrain. Il est temps d’agir !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut