Société › Éducation

Mali: réouverture du lycée français de Bamako fermé en janvier

Le Lycée français Liberté de Bamako, qui avait fermé pour raison de sécurité en janvier, au début de l’offensive militaire contre les islamistes armés contrôlant le nord du Mali, a rouvert lundi, a constaté un journaliste de l’AFP. De nombreux parents ont conduit leurs enfants lundi matin dans cet établissement à  l’entrée duquel étaient visibles quelques gendarmes français, ainsi qu’un imposant dispositif de sécurité, comprenant notamment des barrières. « Je suis content de revenir à  l’école. Je suis resté trop (longtemps) à  la maison o๠J’avais un répétiteur. Maintenant, je pourrai étudier normalement », a déclaré à  l’AFP Didier, lycéen en classe de seconde. « On a noté ce lundi 95% de présence des élèves, et il n’y a avait que seulement trois ou quatre professeurs qui manquaient à  l’appel », a affirmé Aly Sayegh, président de l’association des parents d’élèves du Lycée français. « Sans le soutien de l’ambassadeur de France à  Bamako, sans le soutien des autorités françaises, nous n’aurions jamais pu rouvrir le lycée. Nous aurons également besoin de leur soutien pour tenir », a ajouté M. Sayegh. La semaine dernière, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et la ministre française déléguée chargée des français de l’étranger, Hélène Conway, avaient annoncé dans une déclaration conjointe la réouverture du lycée français de Bamako. « En janvier 2013, la situation sécuritaire avait rendu nécessaire la suspension des cours au lycée français de Bamako. Aujourd’hui, les efforts menés conjointement avec les autorités maliennes permettent d’assurer la reprise complète des activités de l’établissement », avaient-ils affirmé dans ce texte diffusé le 6 mars par le ministère français des Affaires étrangères. Ils avaient salué « tous les personnels de l’établissement qui, durant ces dernières semaines, n’ont pas ménagé leurs efforts pour maintenir le lien pédagogique avec les élèves ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut