Culture › Musique

A Anoumabo, la musique selon Magic System

Le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua), une manifestation du groupe ivoirien Magic System, s’est ouvert ce vendredi à  Abidjan pour associer musique et oeuvre sociale en Afrique. Son promoteur n’est personne d’autre que Salif Traoré dit A’Salfo, leader du groupe Magic System. Pour sa sixième édition, qui se tient jusqu’à  dimanche dans le village du même nom situé au coeur du quartier de Marcory (sud), le festival réunit des des artistes de renommée internationale. Oumou Sangaré (Mali), J-P M’Piana (Congo), La Fouine France), Viviane N’Dour Sénégal), Sam fan Thomas cameroun) font partie de la quinzaine de stars qui participent à  cette édition. Culture et solidarité Le Femua est l’occasion pour Magic system d’investir dans des projets sociaux au profit des populations d’Anoumabo, village aux ruelles boueuses o๠se côtoient habitations précaires et maisons modernes. « Nous avons construit une école, réhabilité une pouponnière et un hôpital », a expliqué lors du lancement A’Salfo, nommé en août 2012 « ambassadeur de bonne volonté » de l’Unesco pour ses messages en faveur de la paix. Le groupe prévoit également « d’offir avant la fin de l’année au quartier sa première école maternelle et va réhabiliter des orphelinats à  l’intérieur du pays ». Le souhait de Magic System est de servir d’exemple aux artistes invités. « Si tous ces artistes qui viennent au Femua peuvent s’inspirer de cette initiative, je pense qu’on participerait plus ou moins à  l’évolution sociale de l’Afrique », a déclaré A’Salfo. « C’’est un festival qui a la main sur le coeur », a salué la musicienne et percussionniste ivoirienne, Dobet Gnahoré. « Toute l’action sociale qu’il y a autour, C’’est ce qui me touche le plus. Cela contribue à  l’évolution de la Côte d’Ivoire unie », a-t-elle ajouté. Magic System est l’un des groupes stars de la musique ivoirienne, qui depuis son tube « Premier Gaou », enchaà®ne les tubes en Afrique et en Europe, en particulier en France.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut