Société › Environnement

Banque mondiale : Un terrien sur trois n’a pas de toilettes

Faute de système d’assainissement efficace, de nombreux habitants des pays en développement font leur toilette dans l’eau des rivières ou dans les champs, propageant ainsi des microbes qui sont à  l’origine des cas de diarrhée, deuxième cause de décès chez les enfants de moins cinq ans. Les enfants qui survivent sont donc obligés de quitter les bancs de l’école en raison de leur maladie. Par ailleurs, les femmes et les filles sont également, les principales victimes de l’absence d’accès aux systèmes d’assainissement, car elles mettent leur intégrité physique en péril en recherchant des lieux privés ou quittent l’école à  l’adolescence pour manque de système d’assainissement. Selon la Banque mondiale, les pertes financières dues à  un accès insuffisant à  des réseaux d’assainissement s’élèvent à  260 milliards de dollars par an, ce qui représente un montant supérieur du produit intérieur brut d’un pays comme le Chili. Investir dans l’hygiène participe au développement Pour Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale « l’impact d’un assainissement déficient trouve son origine dans les nombreux freins à  la prospérité auxquels les pauvres sont confrontés : la santé, l’éducation, l’environnement, la richesse, l’égalité et la dignité. Nous devons régler le problème de l’hygiène si vous voulons éradiquer le fléau de l’extrême pauvreté d’ici 2030 et augmenter les revenus des 40 % les plus pauvres » Plus gros bailleur multilatéral des projets de développement en matière d’eau et d’assainissement, la Banque mondiale s’est engagée à  consacrer en 2011, 4 milliards de dollars aux projets d’approvisionnement en eau et d’assainissement. C’’est un investissement qui devrait permettre à  9 millions de personnes de bénéficier de meilleurs services d’approvisionnement en eau et d’assainissement. Pour y parvenir, la Banque mondiale compte entre autres, assumer un rôle de chef de file mondial en incitant les pays à  réaliser les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs en matière d’assainissement et éradiquer la pratique de la défécation à  ciel ouvert. « Nous soutenons les efforts visant à  étendre l’accès pour tous à  des services d’assainissement de qualité d’ici 2025. Nous sommes en mesure d’atteindre cet objectif et de transformer la vie de milliards de personnes dans les prochaines années. Cela nécessite un engagement et une volonté sans faille de la part des chefs d’à‰tat de nos pays clients, ainsi qu’une collaboration avec l’ensemble de nos partenaires de la société civile et du secteur privé. l’objectif est à  notre portée. » a déclaré Kim. Actuellement, la Banque mondiale étudie des moyens pour améliorer l’accès à  l’assainissement par le biais de nouveaux types de partenaires, comme les développeurs de logiciels, afin de comprendre comment les nouvelles applications pour téléphone portable peuvent permettre de répondre aux besoins du secteur de l’assainissement. De nombreuses enquêtes ont montré que les personnes ayant accès à  un téléphone portable sont plus nombreuses que celles qui ont accès à  des toilettes. En marge d’un événement sur l’assainissement, le vice-président senior chez American Standard, Jim McHale a fait une présentation portant sur des toilettes à  1,50 dollar, abordables pour la plupart des pauvres de la planète, conçues par l’un des plus gros fabricants au monde de toilettes et d’accessoires de salle de bain. Vivement ces toilettes sur le marché !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut