International › Monde

Côte d’Ivoire: 1 mort dans les violences post-électorales

La Côte d’ivoire de nouveaux en proie à  ses démons. Au moins une personne a été tuée ce mardi soir à  Abidjan dans des violences post-électorales après la proclamation des résultats officiels des élections régionales et municipales de dimanche, par la Commission électorale indépendante (CEI). La victime serait un ‘’jeune qui a succombé de ses blessures après avoir pris une balle dans la tête » lors d’une manifestation de protestation contre les résultats donnés le même jour par la Commission électorale indépendante (CEI), selon une source sécuritaire. ‘’L’incident a eu lieu derrière la Mairie d’Adjamé vers chez le candidat Farikou Soumahoro », a précisé la même source, ajoutant que les forces de l’ordre sont dans le secteur pour sécuriser le domicile de du candidat perdant Farikou Soumahoro. D’autres sources contactées indiquent que deux ou trois personnes auraient également trouvé la mort lors de ces violentes manifestations post-électorales. Affrontements à  Adjamé, violences armées à  Koumassi La Commune d’Adjamé, le centre commercial de la capitale économique ivoirienne a été remportée par Youssouf Sylla, le candidat du Rassemblement des républicains (R avec 10 563 voix, soit 30,52%. Des partisans de son adversaire, le candidat indépendant Soumahoro aux municipales à  Adjamé ont assiégé la mairie de la commune pour y installer leur mentor. Ces manifestants ont également provoqué une émeute dans le marché du Forum, semant la peur et la panique au sein des commerçants. La situation reste encore tendue dans certaines circonscriptions électorales du pays o๠les candidats contestent les résultats donnés par la Commission électorale indépendante (CEI). A Koumassi, commune située au Sud d’Abidjan, des tirs à  l’arme ont été entendus dans la nuit de mardi à  mercredi, quelques minutes après la proclamation des résultats officiels des élections municipales de dimanche. Des partisans du candidat Ibrahim Bacongo Cissé du Rassemblement des républicains (RDR, au pouvoir) sont descendus dans les rues de Koumassi pour manifester ‘’bruyamment » en tirant des coups de feu pour dénoncer la défaite de leur candidat. D’autres témoins joints par APA, affirment que les manifestants qui scandaient ‘’on veut Bacongo, on veut Bacongo » se dirigeaient vers le secteur SICOGI de Koumassi dont les habitants, en majorité des pro-Gbagbo, sont accusés d’avoir soutenu l’adversaire de leur candidat. l’armée ivoirienne, appuyée par les casques bleus de l’Opération des Nations Unies a quadrillé tout le secteur ainsi que la mairie, également cible des manifestants. Des incidents similaires, ont été également signalés à  Yopougon à  l’Ouest d’Abidjan.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut