Société › Actualités Société

« Malvie » en Commune IV: la fin de la récréation a sonné

Plus d’une centaine de jeunes interpellés et autant de motos saisies. Tel est le bilan de l’intervention en force, hier dimanche, des différents commissariats de police de la commune IV du district de Bamako appuyés par le GIGM(le Groupement d’intervention mobile de Gendarmerie mobile) contre les pratiquants de ‘’Mal vie ». Il s’agit de ces scènes de rodéo organisées tous les dimanches par des jeunes venus de part et d’autre de la capitale à  Hamdallaye ACI, sur la route bitumée qui passe devant DFA Communication au rond situé à  côté du siège de Plan Mali. Plus d’un milliers de motocyclistes s’adonnent à  des démonstrations dangereuses les unes les autres. Opération coup de pied Il était presque 18 heures hier lorsque les forces de sécurité ont jeté des gaz lacrymogènes pour dispersés les énergumènes et les nombreux admirateurs avant de lancer une course poursuite contre eux dans toute la zone. Très déterminés et visiblement énervés, les policiers et les gendarmes ont copieusement matraqué beaucoup de jeunes filles et garçons pour ensuite les conduire avec leur moto dans les commissariats. Même les innocents qui ont eu le malheur de passer aux environs à  cette heure en ont pris pour leur grade. C’’est le cas de du jeune Amadou Touré qui s’est retrouvé au commissariat de 14ème arrondissement au retour d’une causerie dominicale chez des amis. Relaxé vers 22 hures, le jeune homme témoigne que le violon est plein est craquer de jeunes et des garçons, dans une atmosphère suffocante et étouffante. Il estime le nombre à  500 jeunes. « J’ai même perdu connaissance pendant un moment tellement J’avais du mal à  respirer », dit-il visiblement marqué par le sale quart d’heure qu’il vient de passer dans le violon. Des populations riveraines et d’autres citoyens avaient saisi le maire de la commune, Moussa Mara, pour lui faire par de leur agacement face aux agissements des pratiquants de ‘’Mal vie ». En réaction, la Mairie a adressé une convocation aux organisateurs qui ont refusé d’y répondre. Des émissaires de la Mairie partis pour sensibiliser les organisateurs de cette activité « illégale et dangereuse » selon Amadou Aya, le chargé de communication de la Mairie de la Commune IV, n’ont pas été écoutés. Devant les bravades des jeunes, la Mairie a eu deux rencontres avec les commissariats de police de la commune (5ème ,9ème et 14ème arrondissement) avant de décider de saisir le procureur. Objectif : prendre des mesures pour arrêter la pratique. D’o๠l’intervention énergique de ce dimanche. La mairie n’entend pas s’arrêter à  l’opération d’hier. Selon Amadou Aya, les opérations des forces de sécurité vont s’étendre sur trois mois.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut