Politique › Politique Nationale

UE: «C’est aux Maliens de travailler pour le Mali. Nous, nous venons en appui»

La journée de l’Europe commémore la création de l’Union Européenne. A l’occasion de cet anniversaire, l’Ambassadeur Richard Zink a rencontré les journalistes ce 07 mai pour un déjeuner de presse. L‘objectif était de faire le point de la coopération entre l’UE et le Mali et d’en mettre en exergue les perspectives. l’aide de l’Union européenne et celle des à‰tats membres actifs représente chaque année plus de 50% du volume net de l’aide au développement dont bénéficie le Mali. De nombreux projets dans le cadre de la santé, l’éducation, les infrastructures routières, l’agriculture, ont été mis en œuvre et ont contribué au mieux-être des populations. La dynamique du partenariat entre l’Union européenne et le Mali a fortement pâti de la crise politico-militaire que traverse le pays depuis début 2012. Au lendemain du coup d’état, l’UE a gelé la coopération avec le Mali, en gardant cependant ses actions d’aide directe en faveur de la population, l’aide décentralisé et l’aide humanitaire. Ce n’est qu’en janvier, avec l’adoption de la Feuille de route que la coopération a repris. l’engagement en faveur de notre pays a même cru au cours des derniers mois. « C’’est au Mali de prendre le devant » La crise au Mali a fortement affecté les liens de coopération entre le Mali et ses partenaires. C’’est le cas également de l’Union Européenne. Pour l’Ambassadeur Richard Zink, il convient de tirer les leçons de ce qui est arrivé pour que le Mali ne tombe plus dans ce genre de situation. Mais « C’’est avant tout aux Maliens de prendre leur destin en main. Nous, nous venons en appui » précise-t-il. Que ce soit pour les élections, la reconstruction, la réconciliation, l’Union Européenne et ses pays membres entendent se tenir aux côtés des autorités et du peuple malien. « Nous souhaitons maintenant que le Mali puisse faire face à  ses nombreux défis: réussir le processus de réconciliation entre toutes les communautés, organiser le plus rapidement possible des élections inclusives et transparentes, rétablir l’autorité de l’Etat sur tout le territoire national, réformer l’armée sous l’autorité du pouvoir civil » a déclaré l’Ambassadeur Zink, soutenu par ses homologues des pays de l’UE représentés au Mali. A ce jour, les moyens financiers sont en train d’être mis à  la disposition du Mali pour l’organisation des prochaines élections que l’UE souhaite inclusives et transparentes. Selon M. Zink, il est important que les élections législatives ne soient pas trop éloignées de la présidentielle. Pour que la page de la transition soit définitivement tournée. l’UE et le Mali, ensemble à  Bruxelles Le Mali avec ses partenaires de l’UE et la France organise le 15 mai à  Bruxelles une conférence pour fédérer et coordonner l’appui de la Communauté internationale autour d’un programme de développement 2013-2014 présenté par le Mali. De cette réunion devra déboucher « un nouveau partenariat pour les prochaines années et la sortie de la crise » selon l’Ambassadeur. Divers sujets ont été également abordés lors de ce déjeuner de presse. Le renforcement du rôle du secteur privé, vrai moteur de développement, la poursuite des investissements dans le secteur des infrastructures, avec notamment la construction de la route Gao-Kidal-Tamanrasset en Algérie. Après des échanges avec les journalistes, M. Zink a conclu la rencontre en rappelant une fois de plus que C’’est avant tout aux Maliens de faire face à  leur avenir et le bâtir, avec l’aide de l’Union Européenne qui garantit son appui à  toutes les initiatives allant dans le sens d’un Mali prospère et en paix.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut