Sport › Autres sports

Ligue des champions: l’Allemagne retient son souffle

La finale de la Ligue des champions aura une forte coloration germanique puisque les deux finalistes sont le Bayern Munich et le Borussia Dortmund, deux poids lourds du championnat allemand. Dans la soirée du samedi 25 mai au Wembley Stadium, haut-lieu du football anglais, les deux locomotives de la Bundesliga se feront face. Et qu’importe le score, à  la fin de la rencontre, il n’y aura qu’un vainqueur : le football allemand. Vingt-six juin 1996, stade de Wembley, à  Londres. Alors que l’Angleterre vient de s’incliner aux tirs au but contre l’Allemagne en demi-finale de l’Euro, l’attaquant britannique Gary Lineker, dépité par la défaite, a cette phrase devenue désormais célèbre : « le football est un sport qui se joue à  11 contre 11, et à  la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. » Une hégémonie allemande Dix-sept ans plus tard, la maxime prend encore tout son sens quand on jette un coup d’œil à  l’affiche de la finale de la Ligue des champions 2013. Considérée comme la plus prestigieuse des compétitions inter-clubs de la planète foot, elle opposera deux clubs allemands à  Londres : le Bayern Munich et le Borussia Dortmund. Les deux géants de la Bundesliga vont donc poursuivre leurs joutes footballistiques cette fois-ci au plus haut niveau, sur la légendaire pelouse du Wembley Stadium, avec en ligne de mire la suprématie continentale. Car à  l’échelle nationale, le Bayern Munich de Franck Ribery et d’Arjen Robben a montré sa supériorité en remportant le dernier titre de champion d’Allemagne 2013, après une domination de deux années du Borussia (2011 et 2012). En tribune, le match a déjà  commencé Et ce duel passionne depuis plusieurs semaines l’Allemagne toute entière. A Dortmund, l’encadrement du club annonce avoir reçu près de 500 000 demandes de billets pour cette finale. Le Borussia Dortmund possède l’un des meilleurs publics d’Europe : le club affiche une affluence moyenne de 80 000 spectateurs en 2012. Et le Westfalenstadion est le plus grand stade du championnat d’Allemagne. Chez les Munichois, on parle de 360 000 sollicitations. Ce seront finalement 25 000 billets qui seront réservés aux fans des deux camps. De quoi faire beaucoup de déçus… Les moins chanceux pourront donc suivre la rencontre sur un écran géant installé devant la porte de Brandebourg à  Berlin, o๠100 000 spectateurs sont attendus. A Munich, le stade de l’Allianz-Arena (48 000 places) diffusera aussi la rencontre gratuitement. Nul doute que partout en Allemagne, les bars feront le plein samedi soir. La presse allemande aussi se délecte de l’évènement, puisqu’elle qualifie ce jour comme « historique pour le football allemand ». On parle même de « 35e journée ». La Bundesliga n’en comptant habituellement que 34. l’enjeu est de taille pour les deux camps : les supporters bavarois veulent goûter une cinquième Ligue des champions pour leur 10e finale. Tandis que du côté de Dortmund, pour les fans des Jaunes et Noirs, un deuxième trophée après celui remporté en 1997 contre la Juventus Turin serait le bienvenu (3-1). Le Bayern Munich part favori Cependant, le Bayern part favori dans cette finale. Invaincus en championnat depuis le 28 octobre 2012, une éternité, les hommes de Jupp Heynckes ont terminé l’exercice avec 25 points d’avance sur le second Dortmund. Un gouffre. Mais la performance des Munichois ne s’arrête pas là . En 2013, ils n’ont connu qu’une seule défaite. C’’était déjà  à  Londres, en Ligue des champions, face aux Gunners d’Arsenal (0-2). Les deux clubs allemands se sont déjà  rencontrés quatre fois cette saison. En championnat, à  l’aller comme au retour, aucune des deux formations n’a pu prendre l’ascendant l’une sur l’autre (1-1). Mais à  l’orée de la saison, en Supercoupe d’Allemagne, les Bavarois avaient pris le dessus sur les joueurs de la Ruhr (2-1). Idem en Coupe d’Allemagne, en février dernier, quand le tirage au sort les avait de nouveau opposé. Là  encore, Munich l’avait emporté (1-0). Selon les sondages locaux, 67% des amateurs de football prédisent une victoire du Bayern, mais 49% souhaitent voir le Borussia l’emporter. A Dortmund, le C’œur et la sympathie, à  Munich la logique sportive. Le verdict est imminent.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut