Personnalités › Parcours

Coach Mory est décédé

La nouvelle a plongé le monde sportif malien dans la tristesse. C’était ce mardi 16 juillet vers 15, on apprend que l’ancien entraà®neur du Djoliba et des Aigles du Mali, Mory Goà¯ta est décédé à  son domicile à  Banankabougou-Sema des suites d’une longue maladie. Il était âgé de 59 ans. Mory Goà¯ta aura passé près de la moitié de sa vie sur les terrains de football. Il a commencé sa carrière d’entraà®neur avec l’équipe de la Commune II, avant de prendre la direction du Djoliba en 1991. Avec les Rouges, il remportera le titre de champion du Mali 1991-1992. Deux ans plus tard, le technicien conduira la sélection nationale junior à  la quatrième place du championnat d’Afrique en 1994. Après les Aiglons, Mory Goà¯ta dirigera successivement les Aiglonnets (sélection nationale cadette, 1995), les Espoirs et les Aigles, la sélection nationale sénior. C’’est justement avec les Aigles que le technicien a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de notre football, remportant la coupe Cabral en 1997 en Gambie face au Sénégal. Le parcours sans faute réalisé par le Mali lors de ce tournoi et surtout la qualité du spectacle produit par l’équipe feront dire à  nombre d’observateurs que Mory Goà¯ta a bâti l’une des plus belles équipes de l’histoire du football malien. Diplômé de l’Institut supérieur de sports de Cuba, spécialité football, Instructeur CAF et FIFA, Mory Goà¯ta a également remporté le titre de champion d’Afrique militaire avec l’USFAS (1994), la première édition du tournoi de l’Amitié organisé par notre pays en 2005 et le tournoi de l’OLAO qui s’est déroulé en 2010 au Burkina Faso. Directeur du stade Modibo Keà¯ta et du stade du 26 Mars, Mory Goà¯ta a également occupé le poste de Directeur technique du Djoliba (DTN) et travaillé avec presque tous les clubs de la place notamment lors des campagnes africaines. Il y a encore deux ans, il avait prêté main forte au COB alors engagé en coupe de la Confédération. Depuis 2011, Mory Goà¯ta luttait contre la maladie qui le rongeait à  petit feu, mais malgré cette maladie, on le voyait de temps en temps dans les manifestations sportives qui se déroulaient sur la Rive droite du fleuve Niger. Il laisse derrière lui une veuve, six enfants et des milliers de supporters inconsolables. Mory Goà¯ta qui rejoindra sa dernière demeure aujourd’hui. Dormez en paix COach

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut