Politique › Politique Nationale

Présidentielle-Adema : « Dra » convainc et rassemble

Il y a quelques mois, presque personne n’aurait parié sur Dramane Dembélé comme présidentiable. Il a pourtant été choisi par ses pairs pour défendre les couleurs du parti Adema-Pasj pour la présidentielle du 28 juillet. Grogne dans les rangs, défection de cadres et scepticisme des militants. Mais, à  quelques heures du scrutin, il est indéniable qu’il ne fera pas de figuration. Comme le disait un de ses partisans le week-end dernier, « Dra » comme on le surnomme, « est un adversaire dangereux » pour les autres candidats qui peuvent pourtant se targuer de leur expérience plus riche en politique. Le tour du Mali pour convaincre Son ambition pour le Mali, Dramane Salif Dembélé l’a annoncé partout o๠il est passé. De Kayes à  Kidal, en passant les plus petites bourgades du pays, l’un des plus jeunes candidats à  cette présidentielle a prouvé que « la valeur n’attend point le nombre des années ». Sa capacité à  rassembler les foules a démenti la rumeur qui le disait timide et réservé. A tous, il a tenu le même discours, « l’Adema a entendu les aspirations des Maliens et propose une nouvelle génération pour diriger le Mali ». A 46 ans, le champion de la première force politique du pays veut incarner une nouvelle manière de faire de la politique. Un programme ambitieux, des actions concrètes avec les stratégies pour les mettre en œuvre, une base forte malgré les soubresauts et un contexte propice à  un changement générationnel, telles sont les cartes qu’il a en main. Education, santé, armée, emploi, agriculture, promotion de la femme, décentralisation, gouvernance, justice, aucun chantier ne sera épargné, afin que le Mali ait sa place d’honneur dans le concert des Nations, affirme-t-on à  l’ADEMA. Ressouder le parti et réconcilier les Maliens Reconstruire le tissu social, C’’est l’un des principaux enjeux pour le Mali, selon le candidat. Il propose pour ce faire, un contrat de « réparation sociale ». Partout, C’’est un accueil chaleureux, que lui ont offert des populations massivement sorties pour écouter son message. Une occasion également pour le candidat de porter le message de la refondation du parti qu’il représente. l’ « ADEMA qui a connu une crise mais l’ADEMA toujours debout » comme le dit un cadre du parti. Bouba Couibaly est un jeune sympathisant du parti. Il n’a pas encore sa carte de militant mais annonce à  qui veut l’entendre qu’il votera pour « Dra ». «Il est celui qui nous représente le mieux, nous les jeunes. Il connait nos préoccupations et je sais qu’il va travailler pour nous soulager » ajoute-t-il en brandissant sa carte NINA, le sésame qui lui permettra de voter le dimanche prochain. Les femmes, les personnes âgées, tous se mobilisent aujourd’hui pour lui assurer ses chances pur Koulouba. Dans les quartiers, les communes, les sections et sous-sections de l’ADEMA connaissent un regain de dynamisme. Le fait que le candidat ait rendu visite à  environ 80% des structures à  la base y est pour beaucoup. « l’Adéma est solide. Les militants sont là  » rassure Dramane Dembélé qui croit, comme ces milliers de partisans que la victoire est possible. « Ce sont les Maliens qui vont décider. Mais au pire, nous irons au second tour » affirme-t-on dans le staff de campagne. Vivement le 28 juillet.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut