Politique › Politique Nationale

Louis Michel : « les Maliens se sont appropriés leur destin démocratique »

Le deuxième tour du scrutin présidentiel de 2013 au Mali s’est « bien déroulé globalement sur l’étendue du territoire. Il n’y a rien de douteux ou de suspect à  signaler» annonce le chef de la mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE-UE), Louis Michel. «Indiscutablement entre les deux tours de l’élection, il y a eu une amélioration du processus, de la méthodologie de l’élection par exemple, l’identification des bureaux de vote était plus facile. Les gens ayant voté au premier tour, C’’était plus facile pour eux de voter cette fois-ci. J’ai observé une autre grosse amélioration, C’’est que des agents électoraux étaient déployés dans la plupart des centres de vote pour aider à  l’identification des bureaux de vote grâce aux numéros de carte » explique Louis Michel. Quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote au centre de vote de l’école du fleuve de Djicoroni Para, Louis Michel et son équipe étaient témoins du dépouillement des bulletins dans un des bureaux de vote. « Je viens de participer au dépouillement dans un bureau. Tout s’est passé dans la convivialité entre les différentes personnes présentes notamment les délégués des deux candidats. Je me réjouis de la manière dont cela s’est passé » indique M.Michel. Le chef de la MOE-UE a animé un point de presse auquel ont pris part les journalistes nationaux et internationaux. « C’’est une avancée démocratique considérable » Cette élection présidentielle s’est tenue dans un contexte politique et social assez tendu au Mali. De nombreux questionnements préoccupaient les électeurs maliens et même les membres de la communauté internationale quant au respect du calendrier fixé. A deux jours de la tenue du second tour, de nombreux Maliens doutaient encore du maintien de la date du 11 août pour ce second tour. Selon Louis Michel, « Il faut féliciter les citoyens maliens car ils se sont approprié leur destin démocratique. C’’est une avancée démocratique considérable. Avoir été capable d’organiser des élections en si peu de temps, dans un climat difficile et dans l’angoisse qui régnait quand à  la tenue du calendrier ou non». Cette fois-ci le chef de la MOE-UE ne s’est pas rendu au Nord du Mali. Lors du premier tour du scrutin, Louis Michel s’était rendu en visite éclair à  Kidal. Pour l‘instant aucune estimation sur ce deuxième tour ne peut être donnée prévient-il : « on ne peut pas donner d’évaluation à  ce stade du dépouillement. Il est audacieux et même dangereux de faire une extrapolation sur base de bureaux de vote d’un nombre insuffisant. Il y a souvent des différences parfois notoires d’une région à  l’autre, d’un centre de vote à  l’autre » conclue-til. Ce scrutin du deuxième tour a été marqué par la pluie dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et aussi dans le district de Bamako. A première vue, le taux de participation semble avoir pris un coup. Ceci pourra être confirmé ou infirmé selon les résultats définitifs qui seront proclamés par la cour constitutionnelle.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut