Sport › Football

Coupe CAF : Stade malien/Etoile sportive du Sahel, une victoire pour se relancer

Si l’Etoile sportive du Sahel dispose de 3 points après deux journées, le stade malien de Bamako aborde ce match dans une très mauvaise posture. Dernier de son groupe pour avoir essuyé deux défaites consécutives face à  Saint George (0-2) et au Club Sfaxien (1-2), les Blancs de Bamako n’ont plus droit à  l’erreur. Ils doivent impérativement gagner face aux Tunisiens de l’Etoile afin de préserver toute chance de qualification pour les demies-finales.  » Ne pas entrer dans le carré d’as serait un échec » martèle Pascal Janin, coach du stade malien sur le site de le CAF. Distancé du Club Sfaxien de 6 points ainsi que de l’Etoile sportive du Sahel et Saint George qui comptent chacun 3 unités, le Stade malien peut encore espérer se relancer dans la compétition. Mais cela passe impérativement par une victoire. « Face à  l’Etoile Sportive du Sahel, qui est une équipe très forte dans le combat et le jeu au sol, il va falloir être plus pragmatique. Marquer sur nos temps forts sera primordial  » continue l’entraineur stadiste, conscient du défit à  relever. Il faudra également gérer au mieux les trois autres matches qui suivent, dont deux déplacements périlleux en Tunisie. Et le technicien français met la barre au plus haut : « l’équation est simple maintenant: il reste quatre matches et il faut absolument gagner. Nous n’avons plus le choix, ce sera désormais une bataille. Pour le reste dont celui de samedi, on est dans l’obligation de gagner pour continuer à  croire à  une place en demi-finale ». Mais dispose t-il d’une équipe capable de relever ce défi ? Disposant de la meilleure équipe locale qui compte parmi elle le meilleur joueur de la L1 malienne, Mohamed Cherif Doumbia et du Keeper-Capitaine Soumbeyla Diakité, les arguments ne manquent pas pour renverser la vapeur. Seul bémol, la fébrilité offensive. Le Stade malien ne dispose pas d’une ligne offensive de niveau africain, comme c’était le cas en 2009, année de leur sacre en Coupe CAF. Lamine Diawara et ses partenaires n’ont inscrit qu’un seul depuis le début de cette phase de poule. C’est peut être là  o๠réside leur principale faiblesse. Le réveil offensif du Stade Malien de Bamako sera très certainement la clé de ce match. Et peut être aussi pour la suite de leur aventure en Coupe CAF, édition 2013.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut