Politique › Politique Nationale

IBK à Abidjan ce vendredi

Autant dire qu’IBK s’est déjà  mis dans le rôle. Ce fut une semaine riche pour le nouveau Président élu du Mali, qui rend visite à  certains « pairs » africains. Certainement pour leur exprimer toute sa reconnaissance dans la gestion de la crise malienne, mais aussi sans doute, pour les convier personnellement et de vive voix à  son investiture officielle prévue pour le 4 septembre et pour les Chefs d’Etat, le 19 septembre. Le Tchad, il faut le rappeler a joué un rôle majeur dans la libération du Mali, et notamment a participé aux côtés des français, dans la bataille des Ifoghas( Nord Mali) pour en déloger les islamistes les plus radicaux. Idriss Déby a donc eu l’honneur de la visite d’IBK, alors qu’il se trouvait en vacances à  Iriba, une localité de l’Est Tchadien. En milieu de semaine, Ibrahim Boubacar Keita, dont l’agenda on le devine, s’annonce chargé, se serait aussi rendu à  Franceville au Gabon, sur la tombe de Feu Omar Bongo un ancien compagnon dont les conseils lui auront sans doute été utiles dans le cheminement politique. Omar Bongo Ondimba ne disait-il pas qu’on n’organise jamais une élection pour la perdre ? Ouattara, artisan de la paix au Mali Et ce vendredi, direction Abidjan, la capitale économique de Côte d’Ivoire pour rencontrer Alassane Dramane Ouattara, un chef d’Etat dont le rôle dans la crise malienne a été majeur. Désigné dès l’éclatement du Coup d’Etat, l’une des premières réunions de crise avait eu lieu à  Abidjan. En Mai dernier, les deux hommes s’étaient rencontrés à  Abidjan pour évoquer la crise malienne. Le Chef de l’Etat ivoirien avait alors tenu à  réaffirmer sa disponibilité à  accompagner le peuple malien et renouvelé son engagement personnel et celui de la CEDEAO à  Âœuvrer pour le retour de la paix et de la stabilité au Mali. Il avait aussi souhaité que l’élection présidentielle de juillet 2013 puisse consacrer la stabilisation politique et institutionnelle du Mali. C’est chose faite ! Eminent le rôle qu’aura joué Ouattara dans la crise malienne, même si Blaise Compaoré sera désigné plus tard médiateur de la CEDEAO. On affirme encore que c’est Ouattara, qui a fait pression sur Dioncounda Traoré pour le déclenchement de l’opération Serval en Janvier 2013. C’est à  ce même homme que Django Cissoko, l’actuel Premier ministre de transition, a rendu une visite il y a peu, pour prendre conseil et dispenser des remerciements. Dans la sous région, Alassane Ouattara, un président émergé d’une crise post-électorale n’ignore pas à  quel point la fonction présidentielle peut être difficile. Alors ses conseils seront sans doute précieux pour IBK, qui il faut le rappeler, a eu pour camarade, un certain Laurent Gbagbo dans leurs années de militantisme politique.. Après Abidjan, IBK est attendu samedi à  Ouagadougou au Burkina Faso pour rencontrer le président Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut