Culture › Arts Plastiques

Akim Soul : faire de Bamako une capitale de la mode

Pas d'image
Passionné, Akim travaille à promouvoir les créateurs de mode dans un pays où la mode n'a pas encore toute sa place. Rendez-vous au festival Carrefour de la Mode en novembre.

Mais Akim n’en n’ai pas découragé pour autant. Il crée avec d’autres jeunes maliens l’association Mali Mode pour l’aider dans sa démarche. Il nous fait l’honneur de répondre à  quelques questions dans l’interview qu’il à  accordé à  Bamako 360°. Bonjour Akim, présentez-vous à  nos internautes Je me nomme Ibrahim Guindo communément appelé Akim Soul. Je suis le fondateur de Mali Mode le 1er réseau au service des créateurs et acteurs de la mode. Akim dans la vie de tous les jours ça donne quoi? Beaucoup de choses (rires). Je suis quelqu’un qui aime la vie, entreprendre de nouvelles choses, créer surtout. J’aime aussi venir en aide aux personnes de mon entourage en ce qui concerne la mise en place de leur projet. J’essaie de les motiver comme je peux. Comment vous est venu l’idée de créer l’association Mali Mode? Mali Mode est l’idée de trois personnes, ma sœur Myriam et mon ami Tidiane et Moi. Au tout début, l’idée était d’organiser un défilé de mode à  Bamako. C’’est en se lançant dans cette aventure que nous nous sommes aperçus que la mode au Mali était au plus bas niveau. Certes, il existe des créateurs talentueux, des mannequins, des agences mais le secteur manque de structuration. L’association vise à  fédérer et à  promouvoir tous ces acteurs. Ainsi, Mali Mode a vu le jour le 26 Novembre 2011. Mali Mode veut contribuer au développement du secteur de la mode malienne. Faire de Bamako l’une des capitales africaines de la mode. Faire connaitre nos talents locaux. Améliorer l’appui à  la création et surtout offrir des possibilités aux créateurs de faire découvrir leur savoir-faire. Comment y adhérer? Mali Mode est ouvert aux professionnels ainsi qu’aux amateurs, il suffit juste de choisir la qualité de membre qu’on souhaite devenir. Soit on intègre le bureau de coordination pour participer activement aux activités, soit on s’abonne en tant que membre professionnel pour soutenir l’association et bénéficier des avantages. Naturellement, il y a une somme à  verser comme droit d’adhésion et de cotisation annuelle. Quelles sont les difficultés que vous rencontrez? C’’est le manque de soutien des pouvoirs qui sont généralement prêts à  venir profiter de la médiatisation d’une activité mais qui hésitent à  mettre la main à  la poche pour aider. Ensuite des personnes vous approchent pour leur projet ou activités et se servent de votre image sans retour. Donc il faut savoir les identifier et dire non à  ces gens malhonnêtes. Enfin le manque de professionnalisme. Vous avez une présence importante sur les réseaux sociaux Je trouve ce monde très intéressant car on ne cesse d’y découvrir de nouvelles choses. Internet et les réseaux sociaux sont de très bon outils de communication. On a la possibilité de promouvoir son travail, de tisser des relations professionnelles, et aussi de partager sa vie privée ce qui n’intéresse pas forcement les autres comme le font beaucoup de gens actuellement (rires). Le festival Carrefour de la Mode ? Actuellement nous sommes entrain de travailler sur la deuxième édition du festival Carrefour de la Mode qui aura lieu du 14 au 16 Novembre. C’’est un grand défi pour Mali Mode et Tom Event notre partenaire, nous prévoyons tout un week-end de créativité et de savoir faire pour le public malien.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut