Société › Actualités Société

Après « Waraba », place à « Elou »…

La Mission d’entrainement de l’Union européenne au Mali (EUTM) vient d’achever la formation d’un deuxième bataillon. Le deuxième bataillon qui vient d’être formé est baptisé « Elou » (les éléphants en langue nationale tamasheq). La cérémonie de sortie de ce bataillon a été présidée samedi par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maà¯ga au Centre d’instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro. Le commandant de la Mission européenne, le général Bruno Guibert, le chef d’état-major général des armées, Ibrahim Dahirou Dembélé et plusieurs autres responsables de l’armée étaient présents. Le bataillon « Elou » fort de 700 hommes est placé sous le commandement du lieutenant-colonel Mamadou Massaoulé Samaké. Comme pour « Waraba », la formation a duré 10 semaines et s’est achevée lors d’un exercice de synthèse conduit du 10 au 12 septembre aux environs de la ville de Banamba dans la Région de Koulikoro. « La fin de la formation du GTIA « Elou » correspond à  l’engagement à  mi-parcours de l’EUTM au Mali qui a mission d’assurer l’entrainement de quatre bataillons au profit des forces armées maliennes. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que le constat du bas niveau de préparation opérationnelle de l’armée malienne bien perçu par la Mission d’évaluation de l’Union européenne en novembre 2012, était une réalité qui explique à  bien des égards la crise sécuritaire que notre pays connaà®t depuis janvier 2012 », a expliqué le chef d’état-major général des armées, le général Ibrahima Dahirou Dembélé. Celui-ci a ensuite exprimé sa reconnaissance au personnel d’encadrement de l’EUTM qui, selon lui, a transmis avec professionnalisme et abnégation les connaissances techniques et tactiques nécessaires à  la manœuvre d’un groupement interarmes durant les 10 semaines de formation. s’adressant aux éléments du bataillon « Elou », le général Dembélé a lancé : « Soyez grands comme Elou et par la masse et par le comportement !». Au terme de cette formation, l’EUTM a remis un nombre important de moyens roulants pour l’équipement du bataillon « Elou » afin de renforcer ses capacités opérationnelles. l’Union européenne a aussi réalisé de nombreux travaux d’infrastructure à  Koulikoro pour améliorer les conditions d’entrainement des militaires maliens. Le général Bruno Guibert, le commandant la Mission européenne d’entraà®nement au Mali a invité les membres du GTIA à  faire preuve de rigueur et de professionnalisme dans leurs futures missions sur le terrain. Le commandant du bataillon a de son côté noté que la destination de ces militaires reste à  déterminer. Mais selon lui, une grande majorité du bataillon souhaite monter à  Kidal. Il faut préciser que nombre d’entre eux ont soit servi à  Kidal ou sont originaires du nord. Le ministre de la Défense et des Anciens combattants a indiqué que cette formation correspond aux attentes des autorités et se veut une réponse appropriée aux défis qui se posent sur le théâtre des opérations. Pour Soumeylou Boubèye Maà¯ga, le respect de la morale et de l’éthique militaires sera déterminant dans la réussite de la mission assignée aux militaires.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut