International › Monde

Maroc/Algérie : des aides humanitaires au Mali pour séduire le nouveau régime

Avec le retour au calme, le Mali est au C’œur d’une concurrence entre le Maroc et l’Algérie.Mieux encore, le roi Mohammed VI assistera, le jeudi 19 septembre, à  la cérémonie d’investiture du nouveau président Keita. Une première. Le Maroc et l’Algérie ne lésinent pas sur les moyens pour séduire le nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keà¯ta. Rabat entend que Bamako lui renvoie l’ascenseur en soutenant l’intégrité territoriale totale du royaume. Bien avant l’intervention française, le Mali a nettement pris ses distances avec le Polisario, et ce, même sous le régime du président Amadou Toumani Touré, renversé par un coup d’Etat le 22 mars 2012. Depuis ce pays a cessé de reconnaà®tre la RASD. Une reconnaissance qui remontait à  la dictature de Moussa Traoré (1968-1991). De l’autre côté, Alger souhaite que son opposition à  l’intervention de l’armée française contre les groupes islamistes -laquelle a permis de mettre un terme à  l’occupation pendant des mois du nord du Mali, par les antennes d’Al Qaida- ne lui soit pas préjudiciable. Alger envoie des aides humanitaires, Rabat installe un hôpital militaire Le lundi dernier, une dépêche de l’APS annonçait que « le président Abdelaziz Bouteflika a décidé d’octroyer des aides humanitaires urgentes au Mali et au Niger, suite aux inondations qui ont affecté ces deux pays voisins ». Et d’ajouter que « la première opération d’acheminement sur Bamako, confiée aux Forces aériennes de l’Armée nationale populaire (a commencé) le lundi 9 septembre ». Quatre jours plus tard, le Maroc riposte. C’’est au tour de la MAP d’indiquer que le roi Mohammed VI a donné « ses hautes instructions pour l’installation d’un hôpital militaire de campagne à  Bamako, capitale de la république du Mali, ainsi que pour l’envoi d’une aide humanitaire au peuple malien frère ». Aussitôt, un pont aérien a été mis en place pour l’acheminement du matériel médical nécessaire. Neuf avions ont fait la navette entre le Maroc et le Mali. Hier, le JT de 21 heures à  Al Oula a consacré un reportage à  l’hôpital qui devrait accueillir les patients dès mardi. Mieux encore, le roi se rendra, jeudi, au Mali Dimanche, le cabinet royal annonce, dans un communiqué, que le roi Mohammed VI « effectuera, jeudi 19 septembre 2013, une visite à  la république du Mali, pour prendre part à  la cérémonie d’investiture du nouveau président malien, son excellence M. Ibrahim Boubacar Keita ». Depuis son accession au trône en 1999, C’’est en effet, la première fois que le souverain assiste à  une telle cérémonie. D’habitude, C’’est le chef de gouvernement qui s’acquitte de cette mission. En avril dernier, C’’est Abdelilah Benkirane qui s’était déplacé au Kenya pour le même objectif. Parfois, C’’est le ministre des Affaires étrangères ou un ministre d’Etat qui assume ce rôle. Si le Maroc a réagi vite à  la décision algérienne d’envoyer des aides humanitaires au Mali, il n’a pas encore bougé pour faire la même chose avec le Niger, également frappé par des inondations. Un avion militaire algérien est arrivé, le 12 septembre, avec à  son bord des vivres, des médicaments et des couvertures. Pour mémoire, en août 2005, le roi Mohammed VI avait effectué un déplacement dit de « solidarité » à  Niamey. Le Niger souffrait, alors, de la famine. Un hôpital militaire avait été installé.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut