Société › Éducation

La rentrée scolaire 2013-2014 sous le signe de la paix

l’école malienne n’aura que trop souffert durant ces deux dernières décennies. Après 18 mois de crise politico-sécuritaire, les écoliers du fondamental et du secondaire ont retrouvé le chemin des classes. Patrick Cissé s’en réjoui. « Je suis en 9e année cette année et je dois passer le DEF (Diplôme d’Etudes Fondamentales). Je suis content de revenir à  l’école car cette année il y a la paix » explique-t-il. Le retour de la paix au Mali préoccupe toute la population. A l’école, la première leçon dispensée ce jour porte sur ce sujet. En commune 4 du district de Bamako, toutes les écoles ne sont pas encore prêtes à  recevoir leurs élèves. « Cette année la rentrée est placée sous le signe de la paix. Notre pays a beaucoup souffert ces deux dernières années. Dans notre commune, nous avons été victime d’inondations. La rentrée n’est pa effective pour toutes les écoles, nous sommes en train d’effectuer la désintectisation des salles de classe et d’ici 24 à  48 heures les élèves pourront commencer les cours » éclaire Ibrahima Dicko, directeur du Centre d’Animation Pédagogique de Lafiabougou. C’est le même cas en commune 1 de Bamako. A l’école Bahaben Satara de Korofina, les cours n’ont pas pu reprendre aujourd’hui. C’est l’une des écoles qui recueillait les sinistrés du 28 août dernier. Selon les autorités de cette école, les cours pourront reprendre dans 48 heures. Manifestations d’enseignants mécontents A quelques pas de là , au quartier ACI 2000 d’Hamdallaye, les enseignants du collège Horizons manifestent leur mécontentement. Ici, c’est la rentrée n’est pas pour tous. Khalil Ibrahim travaille au collège Horizons depuis 7 années. Il est le secrétaire aux révendications du comité syndical du collège Horizons. Ils ont entamé un sit-in ce 1er octobre 2013, jour de la rentrée scolaire. « Nous manifestons dans la légalité. Le collège refuse de reconnaitre le syndicat et disent que le syndicat n’est pas dans leur système. Il y a eu 7 licenciements abusifs que nous avons dénoncé. Nous sommes partis à  l’inspection du travail qui a émis un avis défavorable concernant ces licenciements. Notre combat c’est que les Turcs reconnaissent . Nous allons continuer les sits-in dans les autres collèges Horizons jusqu’à  ce que nos révendications soient prises en compte » ajoute Khalil Ibrahim, enseignant membre du comité syndical du collège Horizons. Les autres enseignants non membres du bureau du syndicat se joignent à  leurs collègues pour dire non à  certaines conditions.  » Nous ne sommes pas dans les conditions requises. Nous voulons une augmentation de salaire et des Contrats à  Durée Indéterminée (CDI) que les dirigeants du collège veulent changer contre des CDD de seulement 9 mois. C’est pour cela que nous avons créé le syndicat mais ils ne sont pas d’accord » relate Cheik Coulibaly, enseignant au collège Horizon. Cette rentrée scolaire est un nouveau départ pour le Mali. La paix revient petit à  petit dans les régions du Nord. Les élèves de cette zone quant à  eux, ne savent pas tous à  quel saint se vouer car le retour des déplacés n’est pas encore définitif.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut