Politique › Politique Nationale

Commune IV : bras de fer au RPM pour l’hémicycle

Prévue hier, C’’est finalement ce mercredi que la section de la commune IV du parti Rassemblement pour le Mali(RPM) tiendra sa conférence de section. l’enjeu de ces assises est l’élection des deux candidats qui vont défendre les couleurs du parti dans la commune pour les élections législatives du 24 novembre 2013. Ils sont quatre candidats en lice. Il s’agit de Bandjougou Diakité (Djicoroni-Para), Mme Cissé Korotomou Diarra dite Tati (Lafiabougou), Dramane Mallé (Hamdallaye) et Moussa Diarra( Sébénicoro). Bras de fer Selon nos informations, le candidat de Djicoroni-Para, Bandiougou Diakité, assureur de son état, et Dramane Mallé, ancien assistant parlementaire de l’ex-député Abdrahamane Sylla actuellement ministre, ont la faveur des militants pour leur travail remarquable sur le terrain au compte du parti. Mais il nous revient que des ténors du parti du tisserand notamment le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla, Bakary Issa Kéita, secrétaire général de la section de la commune IV et l’ancien maire de la commune IV, Issa Guindo veulent imposer la candidate Tati. «Â Ils veulent nous imposer un choix, ce qui est contraire au principe sacro-saint de la démocratie qu’on veut fouler aux pieds pour ses désirs. La conférence est souveraine, on ne doit pas exercer sur lui aucune pression dans son choix », rouspète un délégué à  la conférence. Autre imposition dénoncée par des militants est relative au choix d’un membre du mouvement Sabati qui formera un ticket avec le candidat parti. Ces impositions ont été rejetées par des participants à  la conférence de section. Conséquence : la conférence de section a été reportée à  ce mercredi. Selon un participant aux assises d’hier qui a requis l’anonymat, les débats ont achoppé sur la tentative d’écarter certains candidats. En effet il est reproché, à  tort, à  Bandjougou Diakité d’être nouveau dans le parti. Moussa Diarra avait été déclaré forclos pour avoir présenté le chèque de 5 millions, la caution à  payer par les candidats, à  la place des espèces sonnantes et trébuchantes. Quant Dramane Mallé, on a voulu l’écarter car il habite Hamdallaye, le même quartier que le candidat de Sabati. Toutes ces manœuvres, dit-on, visent à  disqualifier les autres candidats pour retenir Tati. «Â En 2007 on a imposé Abdrahamane Sylla au détriment de Tati. Et on veut lui rendre aujourd’hui la monnaie de la pièce », déclare un militant du parti en commune IV qui indique qu’une imposition risque de réduire les chances du parti lors du scrutin. La rencontre de cet après-midi s’annonce âpre entre des cadres du parti déterminé à  placer leurs pions et des militants qui ne sont pas prêts à  se laisser faire. De belles empoignades en perspective.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut