Politique › Politique Nationale

IBK à la rencontre des Maliens de Guinée équatoriale

Le président de la République et son épouse, accompagnés d’une forte délégation comprenant les ministres de l’Energie et de l’eau, M. Frankaly Keà¯ta et de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Moustapha Dicko ont été accueilli à  leur décente d’avion par le président équato-guinéen, Son Excellence Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et Madame. Après quelques minutes d’entretien dans le salon d’honneur de l’aéroport international de Malabo, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita et sa délégation ont été conduit à  la résidence présidentielle sise à  Sipopo avant de rencontrer la colonie malienne dans la capitale de la Guinée équatoriale à  l’Hôtel «3 Agusto » (3 août, date de la prise du pouvoir du président Obiang Nguema). Après les allocutions de bienvenu des responsables de la Communauté malienne (M. Amadou Sidibé, le président du conseil de base des maliens de Malabo ; Mme Fatoumata Karakodjo, présidente des femmes de Malabo et M. Samba Coulibaly, le président des jeunes de Malabo), le président de la République a vivement remercier ses compatriotes pour leur accueil chaleureux et fraternel. Le président IBK, réconforté par la forte mobilisation des maliens de Guinée équatoriale, s’est exprimé en langue bambara en faisant le survol des questions d’intérêt national. Parlant de la crise sécuritaire du Nord, le président dira qu’il a engagé le dialogue et tendu la main pour donner une chance, et toutes les chances, à  la paix et à  la cohésion nationale. Mais que jamais en aucun cas, il ne cédera un pouce sur l’intégrité territoriale : il n’y aura ni autonomie, ni fédéralisme encore moins indépendance. «Â Décentralisation poussée, oui ; mais pas au-delà Â ». Revenant sur l’épisode de Kati, IBK dira qu’il ne laissera personne désormais entacher la crédibilité du Mali par des légèretés et des irresponsabilités. l’Etat doit assumer son autorité et être respecté ; car il ne peut y avoir deux pouvoirs au sein d’un même Etat. Expliquant qu’il a agi pour restaurer et affirmer l’autorité de l’Etat qu’il a promis aux maliens et non pour autoritarisme, IBK a demandé aux maliens de Malabo de veiller au respect de leurs droits et de leur protection tout en les invitant à  respecter les autorités et les lois du pays d’accueil. Après un diner en tête à  tête avec le Chef d’Etat équato-guinéen, le président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita et sa délégation prendront part demain samedi 12 octobre 2013 à  la cérémonie commémorative du 45ème anniversaire d’indépendance de la Guinée équatoriale avant de s’envoler pour Bata, la seconde grande ville du pays pour rencontrer la plus forte concentration de maliens du pays. Une colonie estimée à  plus de 15.000 âmes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut