Économie › Actualités Économie

Western Union : au plus proche des clients…

Journaldumali.com A l’occasion des fêtes, WU lance en général des opérations spéciales. Qu’il y a t-il au programme cette année? Mme Aida Diarra : Au Mali, Western Union a lancé une campagne spéciale permettant aux clients de gagner à  chaque transaction des cadeaux adaptés aux festivités religieuses : des sacs de sucre, élément indispensable à  la préparation des boissons préparées pour rompre le jeûne pour le Ramadan, et des moutons qui servent au sacrifice de la Tabaski. Dans les pays de l’UEMOA en général, des campagnes sont lancées dans les agences Western Union afin de faire gagner des lots aux clients, et des repas sont organisés au sein des communautés musulmanes, durant le Ramadan et pour la Tabaski. La concurrence est rude en ce moment dans le secteur du transfert d’argent. Quelle est la stratégie déployée par WU pour rester concurrentielle? La concurrence a toujours existé et existera toujours dans le secteur des transferts d’argent. Chez WU, nous l’acceptons totalement, car elle est un facteur essentiel pour mieux comprendre les consommateurs et mieux répondre à  leurs besoins. En fin de compte, la concurrence est bénéfique pour les consommateurs, car elle leur donne davantage de choix. Parmi nos concurrents, on trouve les réseaux informels, les opérateurs mondiaux, des acteurs implantés sur un petit corridor, ceux qui déploient de nouvelles technologies et les banques. Selon nous, il faut continuer à  informer les consommateurs des avantages à  utiliser les circuits de transaction formels. Ces efforts permettront de donner une meilleure visibilité des flux vers et hors de leurs pays aux gouvernements africains. Vous avez développé une approche particulière pour vos clients de la diaspora. Expliquez-nous de quoi il s’agit Nous avons lancé une nouvelle offre permet de réduire les frais de transfert tout en améliorant la qualité et l’accessibilité de ses services disponibles dans 4 500 points des huit pays membres : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Mali, le Togo, la Guinée-Bissau et le Sénégal. On sait que les transferts d’argent des migrants constituent aujourd’hui une importante source de financement des économies de la zone et bénéficient en particulier à  des populations vulnérables. Les nouveaux tarifs sur la zone UEMOA vont engendrer une réduction de 30 pourcent en moyenne des frais de transfert, ce qui traduit la volonté de Western Union de promouvoir les transferts d’agents dans la région et le souci constant de s’adapter aux besoins et aux attentes de nos clients.  La crise économique a-t-elle eu des répercussions sur les transferts d’argent au Mali ? Les envois de fonds ont toujours résisté aux récessions. Les envois de fonds étant la seule source de revenus pour de nombreuses personnes, voire pour des communautés entières, les travailleurs migrants continueront d’envoyer de l’argent dans leur pays, quelle que soit la conjoncture économique. Citons quelques chiffres. Les sommes transférées ont constamment augmenté entre 2011 et 2013, passant de 772 à  797 millions de dollars en 2013 pour les transferts entrants et de 266 à  307 millions de dollars pour les transferts sortants. Quelle est la réponse des opérateurs de transfert d’argent aux difficultés économiques ? Nous nous efforçons de construire et de développer notre réseau et de diversifier notre portefeuille sur les marchés de réception et d’envoi. Nous avons également modifié nos tarifs dans les pays clés tels que l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni et la France

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut