Économie › Actualités Économie

Sénégal: « Sandaga » ferme!

Vieux de plus de 80 ans, le batà®ment principal du marché de Sandaga présente des risques en matière de sécurité pour les dizaines de milliers d’usagers qui l’arpentent chaque jour. Pour cette raison, le préfet de la ville de Dakar a donc pris la décision de le fermer provisoirement. « Nous avons pris un arrêté portant fermeture provisoire du marché Sandaga pour des raisons liées à  son état de dégradation qui pose un problème de sécurité pour les populations » qui s’y rendent pour vendre ou acheter, a déclaré le préfet de Dakar, Alioune Badara Diop. La fermeture sera effective ce samedi à  minuit, selon la RTS, la télévisoon nationale sénégalaise. « Le niveau de dégradation du marché (…) est très important », et le bâtiment principal autour duquel s’articulent les activités « date de 1933 », a ajouté M. Diop, précisant ne pas être en mesure de fournir de délai pour la durée de la fermeture. Cette décision a été prise « afin de préserver notre pays d’une éventuelle catastrophe liée à  l’état de dégradation très avancé des locaux » ayant fait l’objet de plusieurs visites, rapports et réunions « avec les acteurs concernés », a-t-il insisté. Selon le préfet de Dakar, des réunions se sont tenues et des rapports établis sur l’état de dégradation du marché. La « vétusté » du marché justifie cette décision, a-t-il souligné. Alyoune Badara Diop assure que les occupants du marché Sandaga seront recasés au camp Lat Dior, situé dans le quartier d’affaires du Plateau. Lors du conseil des ministres du 3 octobre, le président Macky Sall avait « invité le gouvernement à  veiller scrupuleusement à  l’amélioration du cadre de vie dans les marchés ». Il avait surtout recommandé aux membres du gouvernement de veiller « surtout à  la sécurité civile des bâtiments, en engageant un audit technique, sans délai, de l’édifice principal du marché de Sandaga, afin d’entreprendre, en rapport avec la Ville de Dakar, les travaux de réhabilitation et de sécurisation appropriés ». M. Sall avait consacré le premier point de sa communication à  l’insalubrité dans les marchés, en parlant de « risque sanitaire majeur ». Aussi avait-il demandé au gouvernement d’engager, dans les meilleurs délais, les voies et moyens de la réhabilitation et de la modernisation du marché central de Kaolack (Centre).

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut