Culture › Arts Plastiques

FIMA 2013 : Mode et Paix !

C’est parti pour la 9è édition du Festival international de la mode africaine(FIMA), une rencontre d’envergure, que nous fait vivre, le styliste nigérien Alphadi depuis 1998. Pour les 15 ans du FIMA, le thème retenu est  » la créativité au service de la paix ». Pour le ministre d’Etat nigérien en charge de la Coopération et des Affaires étrangères, M. Mohamed Bazoum, ce festival a le mérite d’avoir restauré les lettres de noblesse de la mode africaine et de lui avoir conféré une place de choix dans la haute culture internationale, au-delà  de son aspect culturel. Il est important, a-t-il ajouté, de souligner également la contribution de cet événement à  la culture de la paix et de la tolérance, au rapprochement des peuples dans leur diversité culturelle. Soutenir la mode africaine Le FIMA, faut-il le rappeler, est une rencontre internationale majeure entre modélistes, stylistes, mannequins et autres professionnels de la mode, et se veut à  la fois un évènement fédérateur et intégrateur de talents et de célébrités de la mode de tous les continents. Les festivités de la 9eme édition du Festival International de la Mode Africaine (FIMA) 2013 ont été officiellement lancées mercredi après-midi au « Palais du 29 juillet » de Niamey, par le ministre nigérien en charge de la Culture, M. Ousmane Abdou, sous le haut patronage de la première dame du Niger, Mme Issoufou Malika, marraine du festival, en présence du Premier ministre nigérien Brigi Rafini et de nombreuses personnalités nigériennes et étrangères. C’’est pourquoi le gouvernement du Niger s’engage à  soutenir et à  accompagner ce projet qui fait non seulement la fierté du Niger, mais aussi de l’Afrique tout entière. En outre, ses retombées économiques sont nombreuses à  tous les niveaux, touristique, artisanal et culturel, pour le pays. Selon le promoteur du FIMA, M. Seidnaly Sidi Ahmed alias Alphadi, cette édition mettra surtout l’accent sur la paix avec le soutien et l’engagement des autorités politiques du Niger. »La culture doit aider à  la paix, car de cette dernière va éclore le développement », a-t-il indiqué.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut