Politique › Politique Nationale

Dileita Mohamed Dileita ( UA) : « Il faut renforcer le débat démocratique au Mali »

Que ce soient les présidentielles ou les législatives, le débat démocratique n’est pas encore véritablement ancré au Mali et les candidats dans notre pays, se livrent rarement à  de vraies joutes électorales pour expliquer leur vision et leur programme politique au peuple, préférant d’autres modes de campagne ou la proximité.Cela explique t-il le faible taux de participation de moins de 30% pour ce premier tour des législatives ? Mohamed Dileita, chef de la mission d’observation de l’Union Africaine, qui a rendu ses conclusions ce mardi, nous donne son point de vue. Journaldumali.com : On a constaté un faible taux de participation au premier tour des législatives, pourquoi selon vous ? Dileita Mohamed Dileita : Le peuple malien attendait un message fort après les présidentielles. Les Maliens voulaient un président, ils l’ont eu. Aujourd’hui quand on regarde ces législatives, et la configuration des listes, on voit que les Maliens ne sont pas trop intéressés par cette élection. Malgré tout, elle est importante, alors, je suis d’avis, qu’un certain nombre de réajustements doivent être faits au niveau de la représentativité des partis politiques. Et ce qui manque par ailleurs ici, c’est le débat démocratique. On voit des candidats sur les listes qui disent tous les mêmes choses alors que le peuple veut voir l’affrontement politique. Journaldumali.com : Avez vous rencontré les partis politiques pour leur mentionner ces constats ? Dileita Mohamed Dileita : Nous avons eu des réunions avec certaines formations. Mais avant toute chose, il fallait rétablir les institutions après la crise. Nous avons soumis tout cela au Président Keita que nous avons rencontré. Et je pense que les propositions d’amélioration viendront après. Les délais étaient courts, il fallait tenir ces élections. Personne ne pouvait imaginer que tout ce processus se ferait, y compris les partis politiques qui disaient qu’ils n’étaient pas prêts; Mais les choses avancent au Mali. Journaldumali.com : Justement que pourrait-on renforcer entre les deux tours pour faire en sorte que le taux de participation augmente ? Dileita Mohamed Dileita : Il faut une plus grande mobilisation des partis politiques. De la société civile et au niveau des médias, faire comprendre aux citoyens que ces élections sont cruciales et qu’ils soient disponibles pour aller massivement aux urnes. Je pense que les partis politiques n’ont pas vraiment mobilisé les foules. Journaldumali.com : Dans vos conclusions d’observation, vous avez mentionné le fait que la campagne ait été morose ? Pourquoi ? Dileita Mohamed Dileita : Nous avons l’habitude des campagnes, mais on sentait le manque d’activités à  Bamako. Alors qu’on préfère lorsqu’il y a confrontation des programmes, des idées. Rien de tout cela. Et c’est pourtant ce que les citoyens attendent. Il faudra renforcer cela. Maintenant que le processus est amorcé, il faut évoluer vers cela. Le Mali est un cas unique de consensus, mais je pense que le peuple malien a voulu cela. Dans cette élection, il faut aussi rendre hommage aux gens du nord qui ont montré que les élections sont importantes pour eux. Aujourd’hui à  Kidal, il y a eu des élections. Nous avions 6 observateurs dans cette zone, et qui ont été accompagnés par ceux des droits de l’hommes. Nous sommes d’ailleurs la seule organisation internationale à  avoir mis des observateurs dans toutes les régions du Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut