Politique › Politique Nationale

Législatives 2nd tour: pas grand monde

Ce dimanche 15 décembre est marqué par le second tour des législatives 2013. Alors que la mi-journée a déja sonné, les électeurs ne se bousculent pas dans les bureaux de vote. Alors que la participation a été plutot faible lors du premier tour, moins de 40%, ce second tour semble mobiliser encore moins les électeurs. Ainsi à  10 heures, l’affluence était « timide » au centre de vote du lycée Mamadou Sarr o๠se trouve une douzaine de bureaux de vote. Dans chaque bureau de vote, une dizaine de personnes seulement avait voté. Selon Yoro Touret du bureau de vote 001, interrogé par une observatrice de OneWorld, « cette faible affluence est due au froid ». Il dit craindre de fermer tardivement parce que les électeurs risquent de venir après 14 heures. Dans ce grand centre de vote, certains présidents de bureaux de vote s’ennuient en attendant les votants. Selon eux, la participation n’a même pas atteint la moitié du nombre de votants à  la même heure lors du premier tour. Ce qui laisse craindre une baisse du taux, à  moins d’un inversement de tendance dans le courant de l’après-midi. C’est en tout cas ce qu’espère le chef d’un centre de Médina Coura, sur la rue 18. Interrogée par un journaliste de la radio Klédu, il dit penser que les gens se déplaceront plutot l’après-midi. Pour l’instant, dans la plupart des bureaux de vote, à  peine une cinquantaine de personnes, dan sle meilleur des cas, a voté. Or, chaque liste compte 468 électeurs. En commune 6, la situation est la même. Faladié, Banankanbougou ou Yirimadio vivent au rythme d’une journée normale. Personne ne semble pressé d’aller aux urnes. Zéro engouement pour le vote A l’intérieur la situation n’est pas très différente. A Sikasso, les « électeurs ne sont pas sortis », selon un habitant. Peu d’engouement pour une élection dont beaucoup ne saisissent pas la portée. Malgré toutes les campagnes de sensibilisation et d’explication menées, il semble que l’électeur malien ne se sent pas vraiment concerné par le choix dés députés. A Ansongo, l’organisation d’une pêche traditionnelle a éloigné les électeurs des centre de vote, rapporte un correspondant. A Niafunké, on attend les électeurs en discutant sous les arbres, pas de file devant les bureaux de vote. Le journaliste d’une radio locale signale que Soumaila Cissé a déja accompli son devoir citoyen. Ce dimanche matin, la mobilisation continue. On peut ainsi voir des jeunes distribuer des flyers ou expliquer aux passants comment voter et les aider à  retrouver leur bureaux de vote grâce au système SMS de la Direction Générale des élections. Autorités comme société civile espèrent que la situation va s’inverser dans la journée afin de doter le Mali de députés légitimes. Les 6,5 millions d’électeurs maliens sont appelés aux urnes pour élire 127 sièges de députés sur 147. 20 candidats ont obtenu leur siège dès le premier tour du 24 novembre dernier.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut