Politique › Politique Nationale

Législatives: le RPM détrône l’ADEMA

Sous réserve de confirmation par la Cour Constitutionnelle, les résultats du second tour de l’élection législative du dimanche sont connus. Ils ont été publiés ce mardi soir par le Ministre de l’Administration Territoriale, Moussa Sinko Coulibaly. La cérémonie de proclamation s’est déroulée en présence des mandataires des partis politiques, des candidats indépendants, des représentants des organismes internationaux résidant dans notre pays et de nombreux observateurs nationaux et internationaux. Sur les 5 951 829 électeurs inscrits, il y a eu 2 216 401 votants, selon le ministre, soit un taux de 37,24%. La participation la plus faible a été observée dans le district de Bamako, la capitale malienne. Les bulletins nuls sont au nombre de 77 159 et les suffrages exprimés sont estimés à  2 139 242. On retient également que le RPM d’Ibrahim Boubacar Kéita se taille la part du lion avec près de 60 sièges, passant largement devant l’ADEMA. Moussa Sinko Coulibaly a remercié tous les acteurs qui ont travaillé à  la bonne tenue de ces élections sur l’ensemble du territoire national. Majorité pour le RPM qui devra composer pour gouverner On s’achemine peu-être à  nouveau vers le « consensus à  la malienne ». En effet, selon les résultats publiés ce mardi, le parti au pouvoir, le Rassemblement Pour le Mali n’a pas obtenu les 74 sièges nécessaires pour la majorité absolue. Mais il fait un grand bond en avant en décuplant pratiquement le nombre d’élus à  l’hémicycle. Et c’est vers une majorité plus que confortable que l’on s’achemine si les alliances se maintiennent. Avec l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma)qui a une vingtaine de sièges, la CDS de Blaise Sangaré, ou encore l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des Forces Patriotiques (ASMA-CFP), de Soumeylou Boubé Maà¯ga, et le Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) –ce ne sera pas moins de 115 députés qui appartiendront à  la majorité présidentielle. Quand à  l’opposition, elle pourrait se composer de l’URD (17 sièges) et du PARENA(3 sièges), sous oublier le SADI qui s’est toujours posé en contre-pouvoir.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut