Société › Actualités Société

267 Maliens de Centrafrique arrivent à Bamako

Les Maliens venus de Bangui étaient accompagnés par l’ambassadeur du Mali au Gabon. « Nous sommes heureux d’accompagner ces Maliens, qui pour la plupart ne connaissent que la Centrafrique comme pays d’accueil. Aujourd’hui ils sont comme des réfugiés au Mali, dans cet avion il y a trois générations, ils sont âgés de 1 à  102 ans » révèle Diadié Yacouba Dagnoko, ambassadeur du Mali au Gabon. Maà¯mouna Diallo vêtue d’un ensemble wax, s’avançait avec ses deux petites filles, les yeux hagards, la dame semble pensive. « Je vis à  Bangui il y a de cela trente ans, nous n’avons jamais eu de problème là  bas. Aujourd’hui, la guerre nous a obligés à  quitter ce pays. A ma connaissance, un Malien a perdu la vie, il a été tué par les anti-balakas » témoigne-t-elle. Les 267 personnes ont quitté l’avion d’Ethiopian Airlines affrété pour l’occasion. Essentiellement des femmes et des enfants étaient dans ce vol. Ils sont maintenant arrêtés sur le tarmac et attendent les instructions. Des fiches en main, avec mention des civilités, une photo collée dessus et un tampon qui marque la date du 5 janvier. Deux cars les attendent pour les amener à  la protection civile afin qu’ils puissent s’y reposer et recevoir de quoi manger jusqu’au lendemain. Dès ce mardi, « des dispositions seront prises pour les accompagner dans leurs villages d’origine ou encore chez leurs parents respectifs selon les lieux o๠ces derniers se trouveront » explique Abdramane Sylla, ministre des Maliens de l’extérieur. Ce rapatriement a été organisé par le ministère des Maliens de l’extérieur en collaboration avec l’ambassade du Mali au Gabon qui s’est occupé du recensement et du rassemblement des personnes concernées. Il est à  signaler que le Mali ne possède pas de représentation diplomatique en Centrafrique, les Maliens vivant là  bas relèvent donc de l’ambassade du Mali au Gabon. Un autre avion devrait atterrir mardi 07 janvier 2014 à  Bamako transportant 267 autres Maliens. Environ 2 000 (deux mille) autres Maliens se trouvent aujourd’hui en Centrafrique, selon le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdramane Sylla, « d’autres avions après celui de mardi seront affrétés pour pouvoir rapatrier le plus de Maliens de Bangui qui le souhaitent ». Les services de la protection civile ainsi qu’une équipe médicale étaient présents à  l’aéroport. Ils sont prêt à  évacuer les personnes qui auraient besoin de soins immédiats « C’’est la règle en cas de rapatriement, nous venons nous assurer de la bonne santé des arrivants. s’il y a des personnes dont létat nécessite des soins, nous les évacuons ou nous leur donnons les premiers soins sur place » raconte le médecin chef. à‚gée d’une quarantaine d’années, Hawa Cissé a atterri avec ses trois garçons. Ils ont entre 8 et 3 ans. « Je suis venue avec mes petits garçons. Leur père est resté là  bas, il a préféré nous faire sortir en premier, il viendra peut-être par un autre convoi. J’ai ma grande sœur ici, J’irai chez elle » confie-t-elle. Quant à  Ibrahima Sylla, visiblement touché par les conflits à  Bangui, il exprime son amertume « je suis dégoûté, les anti-balaka sont en train de tuer les gens en désordre, cela n’est pas pardonnable, ils sont cruels vraiment. De nombreuses personnes ont perdu la vie, les musulmans sont persécutés. Nous remercions le gouvernement malien d’avoir organisé ce rapatriement. Mais d’autres Maliens sont encore là  bas et souffrent beaucoup. Personne n’a nulle part o๠aller encore ». Ibrahima discute avec sa sœur, ils sont arrivés dans leur pays le Mali, leur pays d’origine. La plupart d’entre eux sont nés et ont grandi en Centrafrique, ils parlent la langue locale du pays et ne savent pas tous s’exprimer en bamanan, langue locale du Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut