Société › Actualités Société

HCR-Mali: mandat et raisons d’être

Le HCR a été créé par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Son mandat consiste à  assurer la protection internationale des réfugiés et à  rechercher des solutions permanentes aux problèmes des réfugiés. En plus de cela, les principes humanitaires sont aussi pris en compte tels que l’impartialité, la neutralité ou encore l’indépendance. Selon Nicolas Kaburaburyo, chargé de la protection au HCR/Mali, « la responsabilité de protéger les réfugiés et autres personnes relevant du mandat du HCR incombe au gouvernement du pays sur le territoire duquel ils se trouvent. Ainsi, le HCR vient en appui aux autorités pour venir en aide à  ces personnes » explique-t-il lors de son exposé. La protection est l’une des conditions qui doit être garantie aux réfugiés et toute autre personne comme les apatrides, les déplacés, les demandeurs d’asile etc. Dans ce cas là , il y a un principe de non refoulement à  respecter. « Les autorités ont l’obligation d’assurer la protection de ces personnes. Il y a une protection nationale et une protection internationale » souligne M. Kaburaburyo. Présent au Mali, depuis une trentaine d’années, le HCR s’occupe des personnes réfugiées venues de plusieurs pays dont la Mauritanie, la Sierra Léone, le Rwanda etc. « Nous travaillons sur deux catégories de populations, des réfugiés en tant que tel qui vivent dans la région de Kayes, ce sont des réfugiés mauritaniens. Nous les prenons en charge au niveau de la santé, de l’éducation, de l’hygiène et de l’assainissement. Nous faisons également un plaidoyer auprès du gouvernement pour que ces réfugiés puissent vivre et circuler librement. Dans un passé récent, la carte d’identité du réfugié vient d’être mis en place au Mali » relate Marie Antoinette Okimba, représentante du HCR au Mali. Détermination du statut de réfugié au Mali Au Mali, la commission nationale chargée des réfugiés relève du ministère de l’administration territoriale et travaille en étroite collaboration avec le HCR.  » Le réfugié et le demandeur d’asile relèvent du mandat du HCR. Quand la demande est faite, une vérification est faite par les autorités afin d’établir la véracité de ce qui est relaté par le demandeur. A la suite de cette demande, il y a possibilité que la demande soit acceptée ou non » explique Nicolas Kaburaburyo, chargé du volet protection au HCR-Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut