Politique › Politique Nationale

Affrontements intercommunautaires : Cheick Oumar Diarrah réagit

Pas d'image
Selon le ministre Diarrah, des arrestations ont eu lieu et seule une enquête permettra d’identifier les assaillants et de connaître les motifs des évènements du 6 février.

Après l’affrontement du 6 février qui a fait 30 morts et des blessés dans la Commune rurale de Djébook, région de Gao, le gouvernement a dépêché une mission sur place. Elle était conduite par le ministre de la Sécurité qui a rendu visite aux blessés et aux familles des victimes et présenter les condoléances du gouvernement. Face à  la presse, Cheick Oumar Diarrah a affirmé : « Le gouvernement fera en sorte que tous les coupables soient arrêtés et mis à  la disposition de la justice. Des arrestations ont eu lieu et les intéressés ont été remis à  la gendarmerie. Les enquêtes sont en cours, C’’est pourquoi je ne pourrais pas aller loin dans mes commentaires. Mais il faut que les gens sachent qu’il y a un Etat qui a ses lois ». Interrogé sur l’identité des assaillants, le ministre Diarrah a souligné que seule l’enquête permettra de répondre à  cette préoccupation. « C’’est l’enquête qui va dire qui sont ces individus, à  quel groupe ils sont affiliés et à  quelles fins ont-ils agi ». Pour Cheick Oumar Diarrah, ce qui s’est passé est la résultante d’un conflit latent, structuré autour du foncier et du bétail et qui met aux prises Peulhs et Touaregs. « On est dans une zone d’insécurité o๠les armes circulent librement et l’Etat n’a pas encore une présence effective. Nous avons aussi connu une dégradation de ceux qui y représentaient l’Etat. C’’est pourquoi ces conflits peuvent éclater à  tout moment », a souligné le ministre de la Réconciliation nationale et du Développement des régions du Nord. Dans les jours à  venir, la Commission vérité justice et réconciliation va être mise en place. Cette commission, aux dires du ministre, devra établir la cartographie de tous les crimes commis au Mali, organiser le retour des réfugiés, faire en sorte que les auteurs des violences soient répertoriés et punis et que réparation soit faite aux victimes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut