International › Monde

Mauritanie: un nouveau gouvernement « genré »

Après sa reconduction il y a une dizaine de jours à  son poste, le Premier ministre mauritanien vient de former son équipe. Ould Mohamed Laghdaf y a nommé onze personnalités, parmi lesquelles cinq femmes. Mais pas de grand changement dans la nomenclature de ce gouvernement puisque quinze postes sur vingt-six sont restés aux mains des mêmes ministres, notamment les portefeuilles régaliens comme l’Intérieur, les Affaires étrangères, la Défense, la Justice et les Finances. Une plus grande part aux femmes La principale nouveauté sera donc la présence féminine accrue, avec six ministres dont cinq entrantes. Naha mint Mouknass, ex-ministre des Affaires étrangères, fait ainsi son retour et prend en charge le portefeuille du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme. Deux postes de ministres déléguées auprès du ministre des Affaires étrangères sont également créés et confiés à  des femmes : Awa Tandia s’occupera des Mauritaniens de l’Extérieur, et Mekloufa mint Agatt, des Affaires maghrébines et africaines; une fonction dont la création est sûrement liée à  l’élection de la Mauritanie à  la présidence de l’Union africaine fin janvier. En revanche, l’ouverture du gouvernement aux petits partis de la majorité, ayant obtenu des députés lors des dernières législatives, est plus restreinte que prévue : seuls l’UDP avec Naha mint Mouknass et Karama, avec le ministre de la Fonction publique Ould Mohamed Khouna sont représentés.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut