Idées › Éditos

Edito : Moussa Traoré définitivement réhabilité ?

C’’était le 4 septembre 2013 lors de son discours d’investiture. Ibrahim Boubacar Keita, qui venait d’être élu, avec 77% des voix, a prononcé cette phrase, sans doute conscient de l’effet qu’elle pourrait avoir devant un parterre d’officiels et d’invités. «Vous êtes un républicain », a t-il dit en s’adressant au Général présent dans la salle. Une manière de tourner une page de l’histoire ? Ou d’instiller le souffle de la réconciliation dans les C’œurs en dépit des blessures indélébiles de ceux qui ont perdu beaucoup d’êtres chers dans la révolution du 26 Mars 1991. En s’adressant ainsi au Général Moussa Traoré et 23 ans après sa chute et la fin du parti unique, la citation du président Ibrahim Boubacar Keita a été vue comme une manière de réhabiliter celui qui fut à  l’origine d’une dictature sans nom au Mali, à  tel point qu’un autre général, l’ex président ATT, prendra la décision avec un groupe d’officiers de le destituer. C’’était le 26 Mars 1991, une date qui chaque année au Mali commémore ces pages sombres de l’histoire du Mali. D’ailleurs ATT, dira de ce putsch historique à  l’hebdomadaire Jeune Afrique : « C’’est le vendredi 22 Mars (jour des première, tueries que nous avons compris que Moussa avait atteint le point de non-retour et que nous devions intervenir ». Ensuite, face à  son général lui-même, ATT dira : « Le Mali est à  feu et à  sang. Nos services financiers, nos usines, nos maisons et commerces brûlent. Je vous prie Mr le président de vous considérer à  partir de cet instant en état d’arrestation ». Une autre page de l’histoire du Mali venait de se clore. Si la vie de Moussa Traoré et de sa famille furent préservées, le Mali se souviendra toujours de cette lutte héroà¯que qui fut couronnée par une victoire populaire le 26 Mars 1991. Mais ce qui a aussi surpris les Maliens, C’’est de voir ce même Moussa Traoré, 23 ans après, au Stade du 26 Mars de Bamako. Ironie du sort ou caprice de l’histoire lors de l’investiture d’IBK le 19 septembre 2013 ? « Après avoir été qualifié de Républicain par le président IBK, il aurait pu s’en tenir là  », témoigne une Bamakoise. Ce qui prouve à  suffisance que les blessures seront longues à  cicatriser voire inguérissables pour certains et même inoubliables comme la mort de Ramatoulaye… Moussa Traoré en dépit des évènements du 26 Mars 1991, marquera à  jamais l’histoire politique malienne, et liberté sera laissée à  chaque malien de se souvenir de cet homme, que l’on dit versé dans la religion, en bien comme en mal…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut