International › Afrique

44è sommet de la CEDEAO : la succession de Ouattara sur la table

Le 44e sommet ordinaire des chefs d’à‰tat de la CEDEAO qui s’ouvre ce vendredi à  Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire devra désigner un successeur à  l’actuel président de l’organisation, l’ivoirien Alassane Dramane Ouattara, qui a choisi de passer le flambeau. Il aura eu durant sa présidence à  gérer plusieurs crises, notamment les crises malienne et bissau-guinéenne. Ses efforts, selon de nombreux observateurs, sont unanimement salués par de nombreux pairs de la sous-région ; Au plus fort de la crise malienne, Alassane Ouattara avait poussé la France à  agir très vite au Mali, à  quelques jours avant le déclenchement de l’opération Serval. Sur la table des discussion de ce sommet ordinaire, les chefs d’Etats des 15 pays membres de l’organisation sous régionale, devront aussi discuter des Accords de partenariat économique(APE) avec l’Union européenne et trouver une position commune pour en tirer le meilleur bénéfice pour leurs états respectifs. Pour rappel, les APE sont des accords commerciaux visant à  développer le libre échange entre l’Union européenne et les pays dits ACP (Afrique, Caraà¯bes, Pacifique). Mercredi, le Conseil des ministres et la Commission de l’organisation ouest-africaine ont salué la récente conclusion d’un accord que la CEDEAO négociait avec l’Union européenne depuis une dizaine d’années. Ce partenariat est jugé très avantageux pour la sous-région. Il en sera donc encore question entre les 15 dirigeants de l’Afrique de l’Ouest qui se retrouvent au sommet de Yamoussoukro et début avril à  Bruxelles lors du sommet Afrique-Union européenne, rapporte RFI.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut