Sport › Autres sports

Athlétisme à SAN : sous le signe de la réconciliation

Cette édition a suscité non seulement l’intérêt collectif de la grande famille de cette discipline avec dix huit formations présentes (un record), mais aussi et surtout l’engouement populaire dans la localité.Cette année, l’événement était présidé par le représentant du Ministre de la Jeunesse et des Sports. Il s’agit de M. Boubacar Traoré, conseiller technique du Département. On y notait aussi la présence d’illustres personnalités sportives, politiques, administratives nationales, régionales et locales. A la cérémonie d’ouverture, les différents intervenants ont mis l’accent sur la nécessité de donner plus d’envergure à  l’événement pour le sortir des starting-blocks de l’amateurisme. Après quelques deux ans d’interruption liées à  la crise qu’a connue le Mali, cette 23e édition a affiché complet avec la présence de toutes les ligues régionales venues rivaliser avec les clubs traditionnels (AS Réal, Djoliba AC, Stade Malien, USFAS) et les nouveaux centres de la capitale. Plusieurs finales se sont disputées le premier jour, juste après cette cérémonie d’ouverture. Il s’agit notamment des 100m hommes et dames. Le sprint féminin a été remporté par la revenante Yah Koà¯ta (Stade malien) qui revient en forme. Dans l’ensemble, les ténors sont restés maà®tres des pistes dans plusieurs épreuves. Il s’agit notamment de Yah Koà¯ta (Stade malien, sprint), Oumou S. Diarra (DAC, 1 500m), Djénébou Danté (AS Police, 400m, relais 4×400 et 400x100m), Moussa Camara (DAC, 1 500m)… Au finish, la tradition a été respectée avec le sacre de l’USFAS au classement général. Les Militaires sont suivis des Stadistes et des Policiers (AS Police) qui ont relégué les Rouges du Djoliba au pied du podium (4e). Mais, au bout du compte, C’’est tout le monde qui a gagné. Et les constats positifs n’ont pas manqué. En effet comme l’a si bien dit M. Boubacar Traoré, représentant le Ministre Mamadou Gaoussou Diarra, «l’espoir est permis parce que nous avons constaté que l’athlétisme se rajeunit à  la base. Ce qui suppose un fort engouement des enfants pour la discipline. La multiplication des centres est aussi un autre bon point à  l’actif de la discipline. Tout comme la forte mobilisation des Sanois pour faire de l’événement une fête populaire». La manifestation a été agrémentée par une chatoyante et pittoresque prestation des troupes folkloriques du terroir de Santoro Karentela ! Une pionnière préside la FMA Lors de la première édition du meeting d’athlétisme de San, en 1980, elle était athlète et avait brillamment défendu les couleurs de la ligue de Bamako.34 ans après, Mme Sangaré Aminata Kéita préside aujourd’hui aux destinées de la Fédération malienne d’athlétisme (FMA) avec la même hargne et le même engagement. Un formidable parcours pour une grande Dame qui a dédié sa vie au sport et qui s’est frayée allègrement un parcours atypique dans le management du secteur. Pour cette première édition en tant que présidente, le pari est gagné pour la première vice-présidente du Comité National Olympique et Sportif du Mali (une première aussi), car Ami (pour les intimes) a réussi à  rassembler toutes les ligues et clubs du pays autour du thème de la réconciliation et en suscitant l’adhésion populaire à  l’événement. La présidente Aminata Kéita a de l’ambition pour la discipline et se bat déjà  pour avoir les moyens de les concrétiser !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut