Culture › Musique

Sélingué, un festival haut en couleurs

La 3ème édition du festival international de Sélingué, localité située à  une centaine de kilomètres de Bamako, plus précisément dans la commune de Baya à  Kangaré a rassemblé du 28 au 30 mars dernier, un public varié venu de toute part. Deux concerts géants ont marqué l’évènement avec la présence des artistes de renom tels que Kamaldine de la Guinée, Baba Sala, Babani Koné, Djénèba Seck, Master Soumi, Batoma Kouyaté, Penzy, Mylmo. Après une panne technique, le rappeur malien Gaspy se retrouve sur scène avec trois morceaux dont une partie qui contient des propos peu courtois, a fait l’objet de polémique pendant un moment donné. En plus c’était en présence du maire de la commune de Baya, du sous-préfet de Kangaré, de l’administrateur général du festival Ibrahim Coulibaly et d’autres personnalités. La fête a repris de belle avec l’arrivée du groupe Toofan du Togo qui a « mis le feu » sur la scène. Les festivaliers qui attendaient ces moments n’ont pas pu se retenir. à‰taient également au programme, des campagnes de sensibilisation sur le VIH sida avec des dépistages sur place, des camapagnes sur les droits et devoirs des citoyens, des jeux, des projections de court métrage et des animations chaque après-midi. Les festivités se poursuivaient chaque nuit jusqu’à  l’aube grâce à  une boà®te de nuit bien équipée et installée en plein air au bord du fleuve animée par Dj Cyrille, un grand animateur à  Bamako. Un défilé de mode avec de belles créations était également au rendez-vous. Lors de la traversée du fleuve avec l’ancien Premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani, ce dernier a fait connaà®tre son projet d’investir sur l’autre côté du fleuve lors des prochains festivals. La foire touchée par la crise Après l’inauguration du vernissage en présence du sous-préfet de Kangaré, Allaye Cissé, les exposants venus de Bamako, de Sélingué, du pays Dogon et d’autres localités ont investi les lieux mais faute de clientèle, ils n’ont pas pu vendre leurs articles le premier jour car les festivaliers étaient occupés à  trouver un logement. L’ambiance était au rendez-vous le lendemain, et les visiteurs faisaient la navette entre le site et la ville. On dénombre 53 stands d’expositions et 14 stands pour la restauration. Les exposants du village artisanal et agricole n’ont pas pu occuper tous les stands qui leur sont réservés, car ils trouvent les prix très élevés. « Les prix sont trop chers et nous sommes en période de crise » témoigne deux exposants. On retrouve certains aux stands réservés à  la restauration à  cause de l’inaccessibilité des prix. Sont exposés sur le site, des habits, des chaussures, des objets en cuir, des tableaux en bois, des bijoux, des produits agricoles tels que l’arachide, le beurre de karité, les mangues de Sélingué. Des visiteurs sont repartis avec au moins un souvenir de Sélingué et les commerçants ont, de leur côté, souhaité une meilleure organisation des éditions à  venir.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut