International › Afrique

Face aux députés sénégalais : IBK interpelle les Nations Unies

Entre les murs du parlement sénégalais, il a interpellé de vive voix les Nations Unies sur la situation du Nord Mali. « Il est temps que l’organisation des Nations unies sache ce qu’elle veut » a martelé le président de la République du Mali. Ce ras-le-bol du chef d’Etat malien fait suite aux traitements réservés aux membres du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) qui prônent la scission du Mali. Pour preuve la récente visite des rebelles du MNLA en Russie. Une visite qui, selon lui, avait pour objectif d’obtenir des armes de la Russie, afin de concrétiser leur projet de division du pays. Une «duplicité » que les Nations unies ne doivent pas cautionner étant donné qu’elles défendent l’intégrité de ses Etats membres dont le Mali, a rappelé IBK. Face aux élus, il a réitéré son appel au dialogue et à  la négociation, mais à  la seule condition que l’intégrité du Mali ne soit remise en cause. Le président malien a fait observer une minute de silence en la mémoire des deux «djambars »morts à  Kidal et celle de Fatou Seck, cette élève militaire morte en 2011 au cours d’un exercice militaire de Bisutage NDRL) à  l’Ecole Militaire Inter-Armes (EMIA) de Koulikoro. l’engagement du Sénégal aux côtés du Mali à  travers ses soldats, dénote selon IBK, de l’excellence des rapports entre nos deux Etats depuis toujours. De la France en passant par les organisations internationales et sous régionales, IBK a exprimé la reconnaissance du peuple malien et rassuré les élus sur la volonté de son pays de sortir au plus tôt de cette crise « multidimensionnelle ». C’’est pourquoi, le chef d’Etat malien se dit prêt à  signer des « deux mains » tout accord allant dans le sens de la paix. Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale du Sénégal, a réitéré la confiance et le soutien de son peuple au président malien. « Nous voulons vous donner l’assurance que nous sommes avec vous et que nous resterons avec vous », a-t-il déclaré. Le sens de cette rencontre fraternelle est à  la fois « une histoire et un avenir communs que nous célébrons ici », a indiqué le président du parlement sénégalais. Une histoire de valeurs et un avenir qui unissent les deux pays. Selon lui, Maliens et Sénégalais ont en commun la même devise (Un Peuple, Un But, Une Foi), le même drapeau (Vert, Jaune, Rouge avec une étoile au centre pour le Sénégal). Des valeurs en partage. « La pratique sociale dans nos deux pays o๠se retrouvent, se conjuguent et s’harmonisent la djatiguiya malien et la Téranga sénégalaise », s’est-il réjoui. Cette rencontre a également enregistré la présence d’Aminata Tall, présidente du Conseil économique et social, et l’ancien président de l’Assemblée nationale, Mamadou Seck.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut