International › Monde

Conseillers consulaires : les Français de gauche en ordre de bataille

Le 25 mai prochain, les Français de l’étranger établis au Mali et les Maliens ayant la nationalité français, vont élire leurs conseillers consulaires. Ils choisiront ainsi leurs nouveaux représentants au Mali par un dispositif de proximité auprès des ambassades et des consulats. Lors d’une rencontre qui a eu lieu lundi 5 Mai à  l’Institut Français du Mali (IFM) et présidée par Marie Hélène Bèye, conseillère sortante en poste depuis 1993, les Français de gauche ont présenté au public leurs candidats pour le scrutin à  venir. l’autre liste, C’’est bien sûr celle de droite qui organisera à  son tour un grand buffet campagnard pour mettre en avant ses candidats. Pour la gauche, Hélène Ndiaye, 53 ans, entrepreneur BTP et Présidente de l’association Français du Monde(ADFE) est la tête de liste, suivie de Guy Sukho, 46 ans, fonctionnaire et d’Elizabeth Kanouté, infirmière pour les trois premiers. Les trois autres candidats sont Corinne Sidibé, technologiste biomédicale, Baba Sarambounou, ouvrier spécialisé retraité et Abdoulaye Touré, fonctionnaire à  la retraite pour former les assesseurs, en cas de victoire de la liste de gauche. Leurs champs d’action se situent autour de l’entreprenariat, l’action santé, la lutte contre la précarité, la diversité culturelle, et la défense des migrants. Ces six candidats sont déterminés à  occuper le premier rang des conseillers consulaires pour aider les français de l’étranger et du Mali, de Bamako à  Kati, en passant par Kayes et Ségou dans leurs démarches et besoins au quotidien. Six axes de développement La rencontre à  l’Institut français a aussi porté un œil certain sur les ressortissants du nord, avec un débat, une projection de leur visite à  Kayes et la rencontre avec le chef de village, le maire et l’association des français de cette localité qui a permis d’enregistrer ces derniers sur la liste des français de l’étranger. Conscients de pouvoir aider les Français vivant au Mali, ces six candidats axent leur engagement autour de six points : – Education et culture : Développer le soutien scolaire et extra-scolaire, apporter un appui aux enfants français scolarisés dans les structures locale o๠qu’elles soient, œuvrer à  l’ouverture de filières professionnelles. Veiller à  l’avenir des établissements conventionnés et homologués par l’Agence de l’enseignement français à  l’étranger (AEFE) et du personnel qui y travaille. « La francophonie partagée est un symbole fort allant au delà  des frontières. Nous veillerons à  ce qu’elle reste un outil de dialogue et d’échanges de savoirs pour mieux illustrer notre diversité culturelle », précisent-ils. -Domaine Professionnel : Travailler au soutien et à  la défense des très petites et moyennes entreprises (TPE-PME) par la mise en place d’une structure adaptée à  leurs besoins. -Domaine Fiscal : Etre attentifs aux conventions fiscales qui évitent la double imposition aux français résidant à  l’étranger. -Domaine Social : Informer et conseiller les familles d’enfants boursiers, inciter à  l’adhésion à  la caisse des français de l’étranger, œuvrer à  une amélioration des conditions d’adhésion, accroitre notre soutien aux familles en difficulté. Sauvegarder l’existence du CMS. -Citoyenneté : Inciter les familles à  s’immatriculer au consulat, à  respecter les normes administratives et juridiques françaises et maliennes, à  remplir leur devoir citoyens. Travailler avec les services consulaires pour une gestion toujours plus satisfaisante des dossiers. -Relation Nord-sud : France-Mali – Mali-France une réalité humaine : mobilité, échanges, partenariat, développement. Intensifier cette richesse interculturelle, interprofessionnelle, interéconomique, C’’est croire en nous. Les Français du monde à  gauche appellent ainsi tous les Français résidant au Mali à  voter massivement pour eux lors du scrutin du 25 Mai prochain. Rendez-vous est pris.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut