Société › Actualités Société

Mali: situation déplorable des mères

l’ONG Save The Children a remis hier mardi 06 mai 2014, son rapport annuel sur la situations des mères au gouvernement malien à  travers le représentant du ministre de la santé et de l’hygiène publique. C’’était en présence des partenaires financiers et techniques. Présenté par M. Saleck Ould DAH, Coordinateur plaidoyer et campagne de Save the Children, le rapport compare la situation des mères dans 178 pays, en étudiant leur état de santé, leur niveau d’éducation, leur situation économique, leur statut politique et le bien-être des enfants. Le même rapport indique que la non satisfaction des besoins humains fondamentaux a constitué à  la fois une cause et une conséquence des conflits dans des pays comme la République centrafricaine, la Somalie et le Soudan. « Lors des situations de crise qui surviennent dans des contextes de fragilité, ce sont les mères et les enfants qui sont confrontés aux risques les plus importants de mort et au chemin le plus ardu pour se relever » explique Saleck. Sur les 10 pays occupants les dernières positions de l’Indice des mères de cette année, tous sont des à‰tats dits «fragiles». Il s’agit de la Côte d’Ivoire, du Tchad, du Nigeria, de la Sierra Leonne, de la RCA, de la Guinée Bissau, du Mali (175è), du Niger, de la RDC et de la Somalie. Par contre les pays occupant les 10 premières places obtiennent en général des notes très élevées en matière de santé, d’éducation, de la situation économique et du statut politique des mères et des enfants, cite le rapport. La Finlande, la Norvège et la Suède arrivent en tête du classement cette année et les à‰tats-Unis occupent la 31e place. Les conditions des mères et des enfants dans les pays occupant les dernières positions sont peu réjouissantes. Au-delà  du classement, déclare Lamine Diarra représentant du ministre de la santé et de l’hygiène publique, « nous devons tous, en toute sérénité, analyser les défis et les difficultés auxquels nous faisons face, pour adopter des mesures et stratégies appropriées qui sont à  même de nous apporter des résultats à  la hauteur de nos ambitions ». « Pour ce faire, nous allons continuer à  chercher les réponses adéquates aux questions récurrentes » a t-il poursuivi. En donnant rendez-vous pour l’année prochaine, à  la même occasion, M. Lamine Diarra a promis des résultats appréciables suite au progrès réalisés par le Mali en rapport avec les dispositions en cours. Auparavant, la présidente du parlements des enfants a saisi l’occasion pour interpeller le gouvernement malien afin de sauver les mères et les enfants. Elle a déploré le fait qu’il y ait une forte concentration de sages-femmes à  Bamako alors que les femmes accouchent dans les villages sans assistance. Précisons que Les experts dans le domaine de la mortalité maternelle, notamment les professeurs Amadou Dolo et Toumani Sidibé ont également apporté leur contribution pour relever le défi au Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut