Politique › Politique Nationale

Conférence des donateurs: Moussa Mara demande des explications

La troisième réunion de suivi de la conférence des donateurs de Bruxelles se tient ce 15 Mars au Centre International de Conférence de Bamako. On se souvient qu’il y a un an, l’Union Européenne, avait engagé tout son poids et tous ses efforts pour aider le Mali à  recouvrer sa souveraineté, son unité et son intégrité territoriale et pour restaurer pleinement l’ordre constitutionnel. C’’était le 15 mai 2013, les autorités maliennes ont présenté à  la communauté internationale un plan pour la relance durable du Mali qui illustrait la détermination des autorités à  reformer en profondeur leur pays, s’attaquer aux causes de la crise. C’’est sur la base de ce plan que l’Union Européenne et de la France sont parvenues à  mobiliser un appui financier de 3, 3 milliards d’euros provenant de 55 bailleurs bilatéraux et multinationaux. 2/3 décaissés sans contrôle du Mali Depuis, des rencontres régulières permettent aux parties de cet accord en faveur du Mali de se retrouver pour faire le point. Ainsi, le Premier ministre Moussa Mara a présidé la cérémonie d’ouverture de cette troisième réunion. Il a saisi l’occasion pour remercier à  nouveau les généreux donateurs tout en attirant leur attention sur la gestion des fonds déjà  débloqués, environ 965 milliards de francs CFA. Le Premier ministre a tenu a rappelé que le montant annoncé est pour 25% composé de prêts et 75% sont des dons. Sur les fonds déjà  décaissés, a souligné M. Mara, seulement 193 milliards ont été directement encaissés par le trésor public utilisé. Soit 1/3, tandis que les 2/3 étaient utilisés sans l’implication des services maliens. Le Premier ministre déplore cette situation et a saisi l’occasion pour demander aux donateurs de bien vouloir communiquer sur l’usage fait des quelques 732 milliards qui ont été utilisés au nom du Mali. Du coté des donateurs le commissaire de l’Union Européenne a rappelé que suite à  la conférence de Bruxelles, la Commission Européenne avait en effet démontré sa capacité à  matérialiser rapidement son soutien et ses promesses de don. « Sur les 523,9 millions d’euros annoncés, 531,9 millions ont été engagés- et J’insiste 269 millions ont été payés à  ce jour » déclarera le commissaire de l’Union Européenne, Andris Piebalgs. Quant à  Mme Annick Girardin, secrétaire d’Etat français au développement et à  la francophonie, l’efficacité de l’aide doit en effet être mise au C’œur de nos préoccupations. « Efficacité par un meilleur travail en commun, mais efficacité aussi grâce à  la transparence sur les modalités de mise en œuvre de l’aide au développement » précise-t-elle. Puis elle a rassuré le premier ministre que les bailleurs resteront à  côté du Mali. « Mais la tâche qui nous attend collectivement demeure importante » a-t-elle conclu.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut