Société › Actualités Société

Fête du Ramadan : ça se prépare…

La communauté musulmane déploie les gros moyens pour bien célébrer l’Aà¯d el Fitr qui marque la fin du ramadan. Pendant que dans les quartiers, les chefs de famille mutualisent leurs forces pour l’achat de bœufs à  partager, les femmes font le pied de grue devant les salons de couture et de coiffure pour être élégantes le jour « j ». Bazin patché et broderie suisse Bassirou Ndiaye, couturier sénégalais établi à  Korofina a commencé à  veiller chaque nuit pour respecter les rendez-vous fixés à  sa clientèle essentiellement féminine. « Je couds pour les hommes mais ils n’aiment pas trop dépenser, rares sont les hommes qui déboursent 75 000 francs pour s’offrir un caftan super 100, par contre les femmes mettent sur la table 130 000 francs pour un complet taille basse bien brodé. Cette année, la soie imprimée, la soie perlée, la duchesse mixée à  la dentelle et le getzner sont à  la mode » explique le couturier. Nous avons trouvé dans son atelier une commerçante entourée de sacs bien remplis et à  la main des téléphones qui n’arrêtent pas de sonner. Falla Mbaye vient du Nigéria. Elle a quitté le Sénégal depuis deux mois pour le Gabon puis Lagos. Elle vend des habits confectionnés à  Dakar. « Pour les hommes, les ensembles sont à  30 000 francs s’il s’agit du lin lourd, 25 000 pour les cotonnés et 45 000 pour les super 100 huilés que portent les cadres et les initiés » affirme Falla qui estime que « les femmes sont plus intéressantes car elles achètent des tuniques en bazin patché avec de la broderie suisse à  80 000 francs ». Hommes comme femmes ont jeté leur dévolu sur les couleurs mixées à  l’image du beige-marron, orange-vert, bleu-lomassa et le très demandé rouge-gris. Mèches et froufrous En matière de coiffure, les mèches colorées sont à  la mode. Le marron associé au beige assorti de rouge se fend comme de petits pains. Les tresses ne sont pas prisées à  l’opposé des greffages de toutes sortes. Point de petite tête, l’hivernage aidant, les femmes cherchent le fun avec surtout l’effet coupe du monde et la coiffure étagée de leur idole, Neymar JR. Pour compléter le tableau, elles exigent les pose-cils, les pose ongles et les vernis multicolores. La fête prévue en début de semaine prochaine donne une petite marge aux femmes pour amadouer qui de droit afin de lui soutirer quelques billets de banque à  distribuer le jour de l’Aà¯d-el Fitr qui n’impose pas beaucoup de travaux domestiques aux femmes. Ne sommes-nous pas dans l’ère du paraà®tre !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut