Politique › Politique Nationale

Nouvelle attaque contre la MINUSMA

Dix jours à  peine après un attentat suicide qui a coûté la vie à  deux casques bleus burkinabé, la Mission des Nations Unies au Mali a subi ce mercredi 27 Aout une attaque à  la roquette sur son camp d’Aguel’hok, dans le nord-est du pays, près de la frontière algérienne. Et la revendication n’a pas tardé. Elle émane d’un islamiste malien proche du Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’ouest (Mujao). « Au nom de tous les moujahidine, nous avons attaqué le camp des ennemis de l’islam aujourd’hui à  Aguelhoc », a déclaré par téléphone à  l’AFP Sultan Ould Bady,connu pour ses liens avec le Mujao. Au total neuf roquettes ont été tirées sur le camp de la mission de l’ONU dont une seule est tombée à  l’intérieur, précise une source de la MINUSMA. Les huit autres sont tombées devant le camp de l’ONU. « Il n’y a pas de victime », a indiqué cette source, jointe par téléphone. Selon un notable de la localité, les tirs de roquettes venaient de l’ouest de la ville. La MINUSMA agira pour « que ces agissements cessent » « Une fois de plus, les forces de la paix de l’ONU sont la cible d’attaques lâches et injustifiées. La préoccupation de la MINUSMA, comme celle du peuple malien est le retour à  la paix » a déclaré le représentant du Secrétaire Général des Nations Unies, Albert Koenders. Il rappelle dans un communiqué publié à  la mi-journée de ce mercredi, que ces attaques ont lieu à  la veille de la reprise des pourparlers de paix à  Alger, un moment crucial pour l’avenir du pays. « Nous mettrons tout en œuvre pour que ces agissements cessent « , a continué Koenders qui «demande à  tous les acteurs de prendre leurs responsabilités « . Le chef de la MINUSMA en a appelé au strict respect des accords de cessez-le-feu. Un accord de fin des hostilités avait en effet été signé par les groupes armés et le gouvernement malien à  l’issue du premier round des pourparlers d’Alger fin Juillet dernier. Il aura été rompu à  4 reprises pendant le mois d’aout alors que les négociations doivent reprendre le 1er septembre prochain.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut