Culture › Arts Plastiques

Tombouctou: la réhabilitation des mausolées va débuter

« Avec les architectes, les archéologues, nous sommes en train de faire un travail de profondeur » et un planning a été fait afin de démarrer effectivement les travaux en septembre prochain » a déclaré il y a quelques jours, El-Boukhari Ben Essayouti, chef de la Mission culturelle de Tombouctou. Il a assuré qu’une partie du financement a été obtenue par l’UNESCO. Selon El-Boukhari Ben Essayouti, cette réhabilitation « nécessite un travail de documentation », la consultation de manuscrits de l’époque, la discussion avec les anciens, les notabilités et surtout avec la corporation des maçons qui, depuis toujours, a entretenu ces mausolées bénévolement. Lors de sa visite en en février 2013 à  Tombouctou, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova a déclaré que « Les trésors de Tombouctou sont une immense source de fierté au Mali. Restaurer cet important patrimoine culturel donnera au peuple malien la force et la confiance nécessaires pour reconstruire l’unité nationale et se tourner vers l’avenir ». Sa visite avait pour but de lancer le processus de reconstruction et de sauvegarde du patrimoine des mausolées de Tombouctou et les fabuleuses collections de manuscrits de la ville. Elle a ajouté que l’UNESCO mobilisera l’expertise et les ressources nécessaires pour s’assurer que cette restauration soit effectuée de manière efficace et durable. La numérisation des manuscrits de Tombouctou et la création d’une bibliothèque virtuelle sont également au C’œur de ce projet. Le chef de la mission culturelle de Tombouctou indique par ailleurs que la réhabilitation des mausolées a un enjeu économique parce que « Tombouctou vit seulement de tourisme », notamment de l’artisanat qui occupe 60 à  70% de la population. « Les populations attendent la reconstruction parce qu’on a vu des familles qui voulaient même la faire à  leur propre frais, mais nous avons refusé cela parce que C’’est le patrimoine mondial », poursuit-il. Pour le ministre de la culture Mme NDIAYE Ramatoulaye DIALLO, « Tombouctou a toujours été une ville carrefour et doit le rester. Notre vision de la renaissance de Tombouctou est une vision intégrée d’une ville hautement symbolique pour la culture mondiale, représentative d’une expression d’un Islam modéré au service de la paix et économiquement viable au service d’un développement social ». Environ 300.000 manuscrits sont conservés dans des collections privées et publiques à  Tombouctou. Beaucoup d’entre eux datent du 13ème au 16ème siècles, rédigés par les savants de la ville et d’ailleurs, échangés sur les anciens marchés d’Afrique du Nord, d’Al-Andalus et des pays les plus à  l’est de la région arabe. Ces manuscrits anciens apportent un témoignage unique d’une civilisation millénaire, sur des sujets comme les études religieuses, les mathématiques, la médecine, l’astronomie, la musique, la littérature, la poésie et l’architecture. Les trois grandes mosquées de Tombouctou, Djingareyber, Sankoré et Sidi Yahi, ainsi que les 16 mausolées ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1988.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut