Personnalités › Parcours

Michaëlle Jean s’engage pour une Francophonie du 21e siècle

Dans un plaidoyer publié sur son tout nouveau site internet www.michaellejean.ca, Mme Jean présente une vision de la Francophonie axée sur le rayonnement de la langue française ainsi que sur la promotion de la diversité linguistique et culturelle des peuples de l’espace francophone sur les 5 continents. Elle plaide pour une Francophonie au service et à  l’écoute des jeunes et des femmes, portée par les valeurs universelles que sont la solidarité, la démocratie, la paix, la justice, les droits, la liberté et la bonne gouvernance. « La Francophonie peut témoigner de la condition humaine et des nombreux défis à  relever dans la monde d’aujourd’hui et de demain. Elle peut aussi montrer ce qu’il est possible d’accomplir lorsque toutes les volontés sont efficacement et stratégiquement à  l’œuvre. Ma vision vise à  rassembler, mobiliser et dégager toute l’impulsion et les actions nécessaires pour répondre aux attentes des à‰tats et gouvernements membres de l’OIF et aux aspirations des citoyens », a déclaré Mme Jean. Selon Michaà«lle Jean, l’avenir de la Francophonie passe également par une robuste stratégie économique qui conjugue, entre autres, l’accroissement des échanges, le renforcement des capacités de production et une plus grande mise en commun des réseaux. Sa vision de la Francophonie économique porte aussi sur la convergence des différents modèles de développement, le transfert des connaissances et une stratégie numérique comme moteur de développement et d’innovation. « La Francophonie économique doit avoir à  sa base une véritable éthique du partage. Ma vision de cette Francophonie économique s’articule autour d’un espace catalyseur de création de richesse, de prospérité, d’accords dynamiques, d’investissements ciblés, d’emplois de qualité, d’entreprises performantes et innovantes, respectueuses de l’environnement. Elle doit également s’assurer que l’humain soit toujours au centre des préoccupations », a affirmé Mme Jean. Dans son plaidoyer, Mme Jean accorde aussi une attention particulière à  une plus grande démocratisation de l’éducation et une intensification de l’enseignement de la langue française. Selon elle, la langue française constitue un précieux levier de développement, de diplomatie et d’intégration économique. Elle encourage d’ailleurs tous les partenaires et opérateurs de la Francophonie à  intensifier la création et le développement de méthodes pédagogiques plus modernes pour faciliter l’apprentissage du français dès le plus jeune âge. Du 9 au 18 septembre, elle se rendra en Suisse, en France, en Tunisie et au Tchad pour y rencontrer les autorités politiques et des représentants de la société civile, notamment du milieu académique, afin d’échanger et partager avec eux sa vision de la Francophonie. Cette tournée s’inscrit dans le même esprit que d’autres visites effectuées ces deniers mois par Mme Jean en Belgique, en Roumanie et dans la Principauté de Monaco ainsi que sur le continent africain, notamment au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Mali, au Bénin, au Cameroun, au Gabon, en République démocratique du Congo, en République du Congo, au Maroc et au Rwanda.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut