Politique › Politique Nationale

Quand la majorité veut chasser Mara…

On savait que ce n’était pas le grand amour entre le jeune Premier ministre Mara et le parti présidentiel. Depuis sa nomination à  la Primature, les attaques plus ou moins directes se sont multipliées, allant jusqu’à  réclamer purement et simplement son départ. Même si les proches politiques de Moussa Mara veulent jouer à  la diplomatie politique en arguant que ce dernier est en phase avec le Rassemblement pour le Mali(RPM), les récent évènements organisés par la majorité à  l’occasion du premier anniversaire du pouvoir IBK confirment les rumeurs d’une vraie guerre. Pourquoi Moussa Mara dérange –t-il le RPM ? C’’est le président de la jeunesse du RPM, le député Moussa Timbiné qui défendait Mara avec bec et ongles qui a ouvert le feu. Lors de sa conférence de presse le week-end dernier, il s’insurge contre le premier ministre dont il critique vertement l’action. Le doyen Boulkassoum Haà¯dara est vice-président du RPM et président de la nouvelle convention des partis de la majorité présidentielle enfonce le clou en rappelant une nouvelle fois que les principes démocratiques exigent que le Premier ministre sorte du rang du parti majoritaire. Or, la présidence de la convention des partis de la majorité avait été confiée au Premier ministre Moussa Mara à  l’initiative du président IBK. Face à  la pression de son parti, IBK avait fait marche arrière. Des sources proches du parti Yéléma (parti de Mara, ndlr), c’est la gestion rigoureuse du Premier Ministre Mara qui dérange. De nombreux bailleurs de fonds du RPM s’attendaient à  un retour sur investissement. Ce qui est loin d’être le cas. Mais au sein du RPM, on rejette cette raison. Ici, on douterait plutôt de la loyauté du « jeune loup ». « C’’est le RPM qui doit sécuriser son pouvoir avec un membre du parti à  la tete de la primature. Rien ne nous rassure que Moussa Mara nous restera fidèle . Ambitieux comme il est, un jour il peut se retourner contre nous » s’inquiète dans l’anonymat un cadre du RPM.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut