International › Monde

Ban Ki-moon : « La diversité est menacée par des extrémistes »

« La Première guerre mondiale a eu lieu il y a 100 ans et les Nations Unies ont 70 ans d’expérience. Et pourtant le monde n’est pas aussi paisible qu’il pourrait ou devrait l’être », a dit le Secrétaire général dans un discours à  l’ouverture du débat général de la 69ème session annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU à  New York. « Aujourd’hui nous sommes confrontés à  davantage de crises causées par l’homme qu’à  de catastrophes naturelles. Nous ne sommes pas en mesure de contrôler la nature mais qui d’autre que nous a la responsabilité de garantir la paix et la justice dans notre monde d’aujourd’hui ? » a-t-il indiqué. « La diplomatie est sur la défensive, affaiblie par ceux qui croient en la violence. La diversité est menacée par des extrémistes qui insistent pour imposer leur vision à  tous. Le désarmement est considéré comme un rêve lointain, saboté par ceux qui tirent profit d’un état de guerre perpétuel », a ajouté le Secrétaire général, dressant un tableau très sombre de l’état du monde. Cette cérémonie d’ouverture sera suivie d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, en présence du président américain, Barack Obama. Au cours de cette rencontre, il sera question des menaces contre la paix et la sécurité internationales résultant d’actes de terrorisme. l’accent sera certainement mis sur les pays qui font actuellement face aux attaques terroristes, notamment e Mali, le Nigeria, la Somalie, l’Irak, la Syrie, l’organisation Etat islamique. Hier mardi, le Secrétaire général a exhorté les dirigeants qui participeront à  cette réunion, « à  se mettre d’accord de manière décisive pour soutenir les efforts visant à  affronter ces groupes ». Ban Ki-moon, a affirmé que « la barbarie » de ces groupes ne peut en aucune façon être justifiée. « Bien que la montée de ces groupes extrémistes en Syrie soit une conséquence et non une cause de la tragique guerre civile syrienne, il ne peut y avoir aucune justification de leur barbarie et des souffrances qu’ils infligent au peuple syrien », a-t-il dit lors d’une conférence de presse. Le président du Mali interviendra à  la tribune des Nations Unies le samedi prochain. Ensuite, le président Keita et le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon vont co-présider une réunion spéciale de haut niveau sur le Mali. Il sera question de l’évolution sécuritaire au Mali et des pourparlers de paix qui se déroulent à  Alger entre les groupes armés et le gouvernement.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut