Société › Médias

La journaliste Sadio Kanté-Morel expulsée du Congo

« J’ai été menottée, jetée en cellule. Quelques heures plus tard, on m’a embarquée pour l’aéroport, direction Bamako », je suis arrivée vers 9h du matin ». Ainsi témoigne notre consœur Sadio Kanté-Morel, qui n’en revient pas encore de la décision du gouvernement congolais de l’expulser manu-militari, pour des motifs qu’elle juge « fallacieux ». « Sadio Kanté, de nationalité malienne, née à  Brazzaville en 1968 […] a été expulsée du territoire congolais pour défaut de titre de séjour », affirmait hier mardi la Direction générale de la police nationale congolaise dans un communiqué. S’ajoute à  ces griefs, »troubles à  l’ordre public et consommation de drogue ». Des accusations que la principale concernée récuse sans ciller. Jointe au téléphone par Journaldumali.com, Madame Kanté-Morel affirme bel et bien détenir la nationalité congolaise et donc « avoir besoin d’aucun titre de séjour pour vivre « dans le pays o๠[je suis] née ». « C’est accuser mon père de faux et usage de faux, puisque c’est le document de nationalité qu’il m’a remis qui m’a servi toute ma vie durant. Quand aux autres reproches, je ne sais même pas quoi répondre à  ces mensonges » a-t-elle déclaré. « Je reviendrai chez moi » Les principales organisations de défense de la liberté de la presse ont pointé un doigt accusateur sur le gouvernement congolais qui chercherait à  museler la journaliste et en général la presse du pays. Sadio Kanté-Morel est en effet très critique face à  la gestion du pouvoir au Congo et a de nombreuses fois pris position. Sa dernière sortie date d’il y a quelques semaines après l’agression du journaliste congolais Elie Smith, attaqué de nuit à  son domicile de Brazzaville par des hommes armés, qui ont violé sa soeur. « Ils veulent me régler mon compte parce que je dérange » a conclu la journaliste qui affirme qu’elle ne se laissera pas faire et qu’elle retournera bientôt au Congo: « c’est chez moi, je n’ai pas besoin de visa. Sadio Kanté-Morel est correspondante de plusieurs médias internationaux au Congo.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut