Économie › Actualités Économie

Gratuité de certains services bancaires dans l’espace UEMOA

C’est une décision prise par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) en juillet dernier et prend effet à  compter de ce mercredi 1er octobre 2014. Ces mesures sont destinées à  favoriser la bancarisation des populations dont le taux demeure très faible. l’objectif visé est de parvenir à  une réduction et à  une rationalisation graduelle des conditions de banque appliquées à  la clientèle, dans le strict respect du principe de libéralisation desdites conditions en vigueur dans l’Union. Les ouvertures de compte et la gestion ne coûteront plus rien aux clients. Au titre de la première phase de ce processus, les clients pourront accéder gratuitement à  des services comme l’ouverture de compte, la délivrance de livret d’épargne, la tenue de compte sur livret d’épargne, la transmission de relevé de compte (une fois par mois), le relevé récapitulatif des frais annuels, le dépôt d’espèces dans la banque du client quel que soit le guichet (hors acquittement de frais de timbre fiscal). Il en est de même du retrait d’espèces dans la banque du client quel que soit le guichet, à  l’exception des opérations par chèques de guichet, de la domiciliation de salaire, du changement d’éléments constitutifs du dossier du client, notamment d’identification, de la mise en place d’une autorisation de prélèvement (ordre de prélèvement à  partir du compte) ou de virement permanent (création du dossier) et de la clôture de compte. La liste des services bancaires gratuit touche aussi les moyens et opérations de paiement comme le retrait auprès d’un guichet automatique (GAB/DAB) de la banque du client, le paiement par carte bancaire au sein de l’UEMOA, la consultation de solde et l’édition du relevé de solde au GAB/DAB dans la banque du client, le virement de compte à  compte dans la même banque, l’encaissement de chèques tirés sur une banque de l’Union et l’encaissement de virements nationaux, communautaires et internationaux. La seconde phase concernera les services à  facturer modérément et qui feront l’objet d’une communication en temps opportun par la BCEAO.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut