Santé › Actualités Santé

Ebola en Afrique : la réponse des USA en chiffres

La rencontre était organisée ce mercredi 08 octobre en direct avec les journalistes réunis dans les ambassades des pays africains et certaines rédactions occidentales. Elle a réuni 6 journalistes maliens dans les locaux de la représentation diplomatique à  Bamako, sise à  l’ACI 2000. 3000 militaires Ils sont en cours de déploiement sur le terrain pour apporter une aide en terme logistique, médical et de formation. Une base est installée à  Dakar au Sénégal, qui devra permettre de se déployer sur les pays touchés à  savoir la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria. Les efforts sont à  ce jour concentrés sur le Libéria, qui recense le plus grand nombre de cas, 3696 à  la date du premier octobre. Les militaires travaillent à  l’installation sur place de laboratoires pouvant permettre de faire le dépistage rapide, ainsi que d’unités de traitement. Des moyens aériens et terrestres sont également mis en œuvre pour atteindre les contrées enclavées en cette période hivernale dans le pays. « Le rôle de l’armée est de confiner l’épidémie » a déclaré le Lieutenant-Général Steven Hummer, commandant-adjoint de l’Africom pour les opérations militaires. 500 personnels de santé Le Centre pour le contrôle des maladies(CDC) a enclenché depuis le 1er octobre, un cycle de formation pour les personnels soignants au Libéria. Chaque semaine, 500 personnes du corps médical sont formées à  la prise en charge efficace des cas suspects comme avérés. En outre, le CDC travaille avec les autorités en charge de la santé des pays voisins ainsi qu’avec l’OMS pour les préparer à  la gestion d’éventuels cas. 111,412 859 millions de dollars C’’est le montant décaissé par le gouvernement américain à  la date du 1er octobre. C’’est la plus grosse contribution à  l’effort international de lutte contre ce qui est en train de devenir une pandémie. Un total de plus de 690 millions de dollars ont été mobilisés, venant de donateurs tels que la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne, l’Australie ou encore le Royaume Uni et la France. « Mais les besoins restent énormes, s’alarme Nancy Lindborg, du Bureau de l’USAID pour la démocratie les conflits et l’aide humanitaire. Il manque encore environ 1 milliard de dollars pour répondre à  tous les besoins exprimés ». Une enveloppe de 10 millions de dollars a d’ores et déjà  été allouée à  l’Union Africaine par le gouvernement américain, pour soutenir l’organisation dans son action contre l’épidémie, a pour sa part annoncé M. Donald Lu, coordinateur adjoint pour la réponse au virus Ebola du gouvernement américain. 100 jours C’’est le délai que se sont fixés les intervenants sur le terrain pour faire reculer la maladie. « Nous avons trois paliers d’évaluation. « Au terme de 60 jours, nous devrons avoir terminé le déploiement de nos hommes. Au bout de 90 jours, nous pensons pouvoir déterminer l’effet des actions entreprises sur le terrain. 10 jours plus tard, nous devons être en mesure de dire si notre réponse est efficace ou pas » a déclaré le Lieutenant-Général Hummer. Une efficacité qui se traduira par le recul de nombre de nouveaux cas, voire un arrêt de la propagation de l’épidémie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut